Un bouclier digital contre le Covid-19

Intelligence artificielle réactive

Le Pr Boulmakoul et son équipe déposent un brevet d’invention à l’OMPIC

Le Pr Azedine Boulmakoul et son équipe ont déposé, le 27 avril, à l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC), un brevet d’invention qu’il nous avait annoncé dans un entretien accordé, la veille, à Al Bayane.

Il s’agit d’un bouclier digital, spécialement conçu pour accompagner les autorités publiques, notamment les ministères de la Santé et de l’Intérieur, dans le combat national contre la pandémie du coronavirus.

Selon le Pr Boulmakoul, le projet qu’il dirige, au sein d’une équipe de chercheurs à la Faculté des sciences de Mohammédia, repose sur « un écosystème réactif analytique des trajectoires complexes, de pilotage opérationnel, de prédiction et de monitoring spatio-temporel de propagation d’infodémie et d’agents infectieux ».

Avec le dépôt de ce brevet d’invention, c’est le couronnement d’immenses efforts entrepris, avec abnégation, par les membres de l’association IOSIS.

Ainsi les prototypes logiciels ont été «réadaptés et sont disponibles». Et l’équipe n’est pas au repos puisqu’elle demeure «insérée dans un processus d’amélioration continue .

Selon le directeur du projet, «les aspects innovants du système proposé concernent l’intégration de pratiques digitales pour conduire efficacement les opérations urgentes pour la gestion de la pandémie virale».

Ce système digital s’intéresse et traite les pratiques de pilotage et de surveillance des pandémies.

Sa structuration s’est faite «en quatre sous-systèmes validés par des système logiciels pragmatiques fondés sur les technologies avancées en termes d’intelligence distribuée réactive».

Voici, pour des considérations didactiques, en liaison avec l’urgence de l’opération de dé-confinement, nous reprenons la présentation abrégée des 4 (quatre) produits prototypes disponibles, telle qu’elle a été réalisée par ses auteurs.

Le Système 1 : Covid-19 Smart Spatio-Temporal Patterns©

Ce système offre les services d’analyse spatio-temporelle de la propagation de l’infection par une approche dynamique floue, intégrant la mobilité multimodale, la centralité et les dépôts de phéromones d’infection par les individus infectés.

Ce système est utile lorsqu’une épidémie se déclare dans un emplacement de la ville. Il permet de savoir «comment l’agent infectieux va-t-il se propager» et «que peut-on faire et quelles opérations proposer pour le contenir»

Il permet de savoir l’effet de la mobilité (véhicule/piéton) et la centralité dynamique sur la propagation du virus.

Le système 1 permet, également, de quantifier, lorsqu’un individu infecté navigue dans la ville, «la quantité de virus ou phéromone virale déposée sur son passage».

Il propose des mesures concrètes pour « réduire temporairement la mobilité urbaine et freiner la dynamique de propagation de l’agent infectieux».

Le Système 2 : Covid19 Smart Defender©

Il est conçu pour une sortie sûre et rapide du confinement

Ce système est «une application mobile intelligente pour traquer et cibler les événements et les données spatio-temporelles associés à Covid-19».

«Pour un déconfinement fluide, la solution mobile proposée concerne les citoyens de tout âge, les acteurs logistiques, les opérateurs des systèmes urbains, ainsi que divers acteurs du monde professionnel».

Selon ses promoteurs, ce système est «évolutif et agile à l’écoute des dernières directives des autorités compétentes en matière de gestion de pandémie».

Cette solution mobile «permet l’accès instantané à une carte chargée d’événements relatifs au Covid-19 (mesures barrières non respectées, le non-respect du port de masque, accès aux zones infectées, infection déclarée, etc.)».

Elle permet aux autorités compétentes de faire le suivi collaboratif «pour traquer  les révélations portant sur les mesures de sécurité» afin de contrer la propagation du Covid-19, pendant et après le confinement.

Enfin, ce système «garantit la mise en place avec des systèmes de prédiction et de surveillance des déplacements des citoyens pendant la phase de dé-confiement».

Le Système 3 : des cartes interactives pour situer les lieux infectés

Ce système  se base sur les informations fournies par les autorités et le ministère de santé, pour mettre à la disposition des décideurs et des citoyens, pendant la période de confinement partiel, un ensemble de cartes interactives illustrant l’information spatiale sur la localisation, la proximité aux lieux infectés, la distance et le chemin allant au plus proche lieu infecté. Il indique aussi les niveaux de sécurité par rapport aux différentes zones infectées.

A l’aide d’une carte interactive ce système illustre spatialement les zones infectées.

«C’est un support spatial d’aide à la décision qui permet aux autorités compétentes» de savoir quelles sont les zones à isoler  où à poser les barrières.

De même, ce système aide, en utilisant une carte interactive, «les citoyens (allant au travail, aux écoles) pendant la période de confinement partiel, de «se déplacer en sécurité loin des zones infectées et de parcourir les chemins les plus sûrs (lignes pointées)». C’est un support spatial d’aide à la décision qui permet aussi aux autorités d’organiser la circulation pendant cette période.

Le Système 4 conçu contre les fake news

«Ce produit collecte les rumeurs sur les réseaux sociaux. Ces rumeurs sont stockées dans une base de données big data de type graphe. Il utilise la technologie streaming pour l’informatique distribuée par lots et en ligne, respectivement. Il utilise aussi les brokers de messagerie pour stocker temporairement les flux filtrés des nouvelles. Le système peut être intégré à n’importe quel réseau social, pour la version actuelle, il exploite les messages Twitter».

Les chercheurs, auteurs de ce projet, entendent poursuivre « les stabilisations et les améliorations».

Mohamed Khalil

EUne équipe scientifique de grande valeur

Azedine Boulmakoul est professeur à la Faculté des Sciences et Techniques de Mohammedia, de l’Université Hassan II de Casablanca. Il préside l’Association marocaine «Innovative Open Spatial Information Systems» (IOSIS : www.iosis.ma), et dirige aussi l’équipe Innovative Open Systems (IOS de la FST Mohammedia). Le projet qu’il a présenté à l’OMPIC est défendu par une équipe performante de l’intelligence artificielle réactive, constituée par Mohamed Nahri, Wadii Basmi, Soufiane Maguerra, Aziz Mabrouk et Ghyzlane Cherradi.

*

*

Top