2019 : Le football national entre le chaud et le froid

Le football marocain a soufflé le chaud et le froid à l’échelon international lors l’année 2019. Un sacre en super-coupe d’Afrique par le Raja de Casablanca, deux finales continentales pour le Wydad Casablanca en Ligue des Champions et la Renaissance Berkane en Coupe de la CAF ont été les faits marquants de l’année 2019 qui a connu également un autre fait mais saillant avec l’élimination précoce des Lions de l’Atlas de la CAN.

Ce sont là les principaux faits du football national en 2019 qui a pourtant fait mieux en 2018 avec un lot de consécrations en Coupe de la Confédération africaine (CAF) pour le Raja de Casablanca qui allait confirmer par la suite en ajoutant un autre trophée dans son palmarès, celui de la super-coupe d’Afrique grâce à sa victoire au détriment de l’Espérance de Tunis (2-1) en mars dernier à Doha.

L’année 2019 a vu également la qualification de l’équipe nationale des joueurs locaux pour le CHAN 2020 avec l’objectif de défendre son titre remporté en 2018 à Casablanca. Titre qui a été renforcé cette année par une belle qualification de l’autre équipe nationale A à la phase finale de la Coupe du monde 2018 après une absence de deux décennies.

La « cueillette » footballistique marocaine en 2019 a été a également été marquée par la première distinction de l’équipe nationale féminine à l’échelon continental. Les Lionnes de l’Atlas des moins de 23 ans ont eu le mérite de remporter la médaille de bronze des Jeux africains en été dernier à Rabat. Cela contrairement aux Lionceaux de l’Atlas qui se sont contenté du simple premier tour de ces jeux.

Dans le foot des handicapés, l’équipe nationale des non-voyants a pris également la distinction de valider son billet pour les Jeux Paralympiques de 2020 qui auront lieu à Tokyo en passant par son second titre de championne d’Afrique en décembre 2019 après celui remporté lors de la précédente édition. Le cecifoot marocain couronné pour la 4e fois en Afrique sera le seul représentant du Continent aux prochains JO de Tokyo.

Au niveau national, l’année 2019 a constitué une première pour le Tihad de Casablanca, un des anciens clubs qui venait d’accéder en Division 2 en attendant de retrouver sa place qu’il mérite au sein de la Division des grands de la Botola. Le TAS a brillé de mille feux en remportant le titre de la Coupe du Trône (saison 2018-2019) pour la première fois de son histoire grâce à sa victoire (2-1) face au Hassania d’Agadir.

Sur le plan de l’organisation des événements internationaux, le Maroc qui a abrité la réunion du bureau exécutif la FIFA visant le développement du football mondial à Marrakech, a notamment gagné le pari d’abriter la finale de la Coupe d’Afrique des nations de football en salle prévue à Laâyoune en 2020. Les terrains du Maroc ont également brillé par l’accueil de certains matches de la Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions, notamment le derby arabe qui a connu un grand succès organisationnel, populaire, spectaculaire… entre les deux grands clubs casablancais, Raja et Wydad, et leurs supporters ayant animé le rendez-vous par leur chants artistiques et tifos fantastiques. Ce derby terminé sur deux nuls (1-1 en aller et 4-4 au retour) a été sanctionné par la qualification des Verts aux quarts de finale suite à une remontada historique au détriment des Rouges pour accompagner le second club engagé l’Olympique Safi qualifié pour la première fois de son histoire.

Il s’agit là des plus récents résultats du football national 2019 dont ceux des compétitions africaines avec les clubs marocains qui continuent leur bonhomme de chemin vers de lendemains meilleurs avec le Raja et le Wydad en Ligue des Champions, la RS Berkane et le Hassania Agadir en Coupe de la CAF qui sont en train de réaliser de bons résultats en phase de poules et de renforcer leurs chances de qualification aux quarts de finale…

Dans l’ensemble, le football national continue bien sur sa lancée que ce soit pour les clubs ou les équipes nationales. Seulement et après la bonne performance au Mondial 2018 de Russie, notre foot souffle encore le chaud et le froid avec les Lions de l’Atlas qui n’arrivent toujours pas à trouver leur chemin droit au but à l’échelon continental de la CAN.

En effet, l’année 2019 n’a pas été aussi fructueuse à l’échelon continental surtout que le Maroc était donné parmi les grands favoris de la CAN organisée en Egypte en été dernier avant de la quitter prématurément. Pourtant et après le carton plein réalisé lors des phases de poules (9 points totalisés en 3 matches), les Lions allaient décevoir tout le monde dont même les pessimistes des observateurs qui ne s’attendaient pas à une élimination précoce en huitièmes de finale et face à une modeste équipe béninoise qui venait ainsi de remporter sa première victoire au détriment du Maroc. Ce qui a constitué un coup de tonner précipitant le remerciement du sélectionneur national, Hervé Renard, qui pensait déjà à son départ suite à cette 2e CAN en compagnie des Lions de l’Atlas qui ont connu le même sort lors de la CAN précédente en 2017.

Son successeur, Vahid Halilhodzic, venu en octobre dernier, trouve encore des difficultés. Lui et ses Lions ne sont pas encore satisfaisants en manifestant de grandes difficultés aux éliminatoires de la prochaine CAN en 2021 qui ont commencé avec un nul blanc décevant face à la Mauritanie et une victoire (3-0) mais sans convaincre au détriment du Burundi.

Attendons donc les jours à venir à l’aube de l’année 2020 pour connaitre mieux sur les performances du football marocain pour nos clubs engagés en compétitions arabo-africaines mais aussi pour nos sélections nationales dont les Lions de l’Atlas appelés à réussir les prochaines échéances notamment les plus proches la double qualification pour la CAN 2021 et le Mondial 2022.

Ce sont là des faits de l’année 2019 et des objectifs primordiaux à réaliser dans le court terme pour le football national, à partir et durant l’année 2020…

Rachid Lebchir

Related posts

*

*

Top