Imintanout: Pose de la première pierre d’un hôpital de proximité

Le ministre de la Santé, El Houcine Louardi a procédé vendredi, à Imintanout (province de Chichaoua), à la pose de la première pierre d’un hôpital de proximité d’un coût global de 90 millions dirhams.

Cette importante infrastructure sanitaire qui sera érigée sur 4,7 hectares, dont 7.100 m² couverts, selon des normes architecturales modernes, bénéficiera à une population estimée à 200.000 habitants, soit 20 communes, dont une urbaine.

Cet hôpital, dont la capacité d’accueil s’élève à 45 lits, comportera notamment une unité de santé de la mère et de l’enfant (une pour l’accouchement et obstétrique et une pour la pédiatrie), un service des urgences, une unité d’imagerie médicale et un bloc opératoire (2 salles d’opérations).

Ce projet, dont les travaux s’étaleront sur 30 mois, comprend également 4 salles des consultations externes, un service de stérilisation, un espace d’accueil, un laboratoire doté des équipements et matériels les plus sophistiqués, en plus d’une pharmacie, une morgue et un service d’autopsie.

Dans une déclaration à la presse, M. Louardi a indiqué que ce projet s’inscrit dans le cadre du renforcement de l’offre sanitaire à la région Marrakech-Safi selon la politique adoptée par le ministère de tutelle et visant à rapprocher les soins médicaux des citoyens, et réduire les disparités territoriales à travers la facilitation de l’accès des populations éloignées aux services sanitaires, et alléger les souffrances de déplacement des malades à d’autres hôpitaux de la région, notamment les femmes enceintes, les enfants, les personnes âgées, les personnes atteintes de maladies telles que l’hypertension artérielle et le diabète.

La réalisation de cette infrastructure sanitaire de proximité est de nature à alléger la pression sur les autres hôpitaux de la région tout en relevant la qualité des prestations sanitaires prodigués aux citoyens, a-t-il indiqué.
Il a en outre, relevé que son département œuvrera à doter cet hôpital des cadres médicaux généralistes et spécialisés, des cadres paramédicaux, des techniciens et des administratifs nécessaires.

Le ministère de tutelle fournira aussi tous les équipements biosanitaires, chirurgicaux modernes et de haute qualité, en plus d’équipements logistiques tels que les ambulances, et des véhicules destinés aux unités médicales mobiles, a-t-il ajouté.

Dans une déclaration similaire, le directeur régional de la santé de Marrakech-Safi, Khalid Zanjari a indiqué que ce projet social verra le jour grâce à la fédération des efforts de tous les intervenants, dont les élus locaux et régionaux, les autorités locales, et le ministère de tutelle.

Il a annoncé que d’autres projets verront le jour dans la province de Chichaoua dans le but d’élargir l’offre sanitaire, notant que le ministère s’attèle actuellement à doter les centres émergents tels que Sidi Mokhtar d’hôpitaux de proximité similaires.

En parallèle de cette cérémonie de pose de la première pierre, M. Louardi a rencontré les citoyens et a interagi avec leurs revendications, soulignant que le ministère poursuivra sa politique visant à élargir l’offre sanitaire au profit des populations.

(MAP)

Related posts

*

*

Top