Allez Maroc!

Demain vendredi, la sélection marocaine entamé son premier marché du tournoi planétaire contre l’Iran. Forte de son embellie, depuis l’avènement du nouveau coach français, l’équipe nationale se métamorphose au niveau de son fond de jeu, son esprit solidaire et sa générosité combative sur le champ de la compétition sportive.

Depuis un laps de temps, le groupe a été huilée et soudée pour rivaliser avec les grosses pointures aussi bien en Afrique, chose qu’il démontré pendant les phases qualificatives, qu’en d’autres confrontations lors de ses tests de préparation.

Au-delà de son potentiel individuel, sanctionné de compétences techniques avérées, on aura aussi apprécié ses prouesses tactiques, fondées sur le pressing en amont sur le porteur de la balle, sitôt que celle-ci est perdue dans les compartiments de l’aire du jeu. Avec une ligne médiane aguerrie, véritable catalyseur et précurseur des opérations offensives, la formation du Maroc parvient à tisser une évolution progressive, basée sur la cohésion et l’articulation collective sur les deux flancs. Les couloirs qui semblent être parfaitement maîtrisés, constituent également un atout majeur dans cette construction polyvalente.

En plus de ces fondamentaux qui ont longtemps fait défaut, on aura aussi constaté cet entrain à la fois serein et rageur qui caractérise la conduite du tram marocain. D’autre part, la force de caractère paraît pareillement animer les joueurs, sans aucun signe de résignation face aux pires des aléas de la partie. Un travail de fond qui a été certainement déployé pour convertir cette flopée de talents en réelle machine compétitive. Certes, on est sans doute un peu loin de la performance de la belle épopée de naguère, mais on ne saurait non plus mettre en doute les qualités indéniables de cette nouvelle génération, tout feu tout flamme.

Bourré de prodiges et taillé sur la rigueur, cette entité dont la quasi-totalité est formée dans les prestigieuses écoles d’outre-mer, saura, à coup sûr sortir son épingle du jeu et se présentera en petit Poucet, capable de montrer de quel bois il chauffe. Tout en ayant pieds sur terre et la tête sur les épaule, on aura le pressentiment que le cycle des grands rendez-vous est peut- être là, après plus de deux décennies de débâcle. Le Maroc a toujours été une grande nation de sport et de football, en particulier. Il le fait savoir à tous les moments, même au temps des échecs. Et ce n’est pas du tout l’Arabie Saoudite qui contredira ces vérités historiques, en dépit de ses lâches traîtrises!

Top