Attijariwafa Bank: «l’exercice 2019 pourrait être impacté négativement»

L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a visé une note d’information relative à l’émission d’un emprunt obligataire subordonné perpétuel avec mécanisme d’absorption de pertes et d’annulation de paiement des coupons. A cette occasion, le groupe bancaire a affiché ses prévisions financières pour l’exercice 2019.

En effet, Attijariwafa bank envisage l’émission de 10.000 obligations subordonnées perpétuelles d’une valeur nominale de 100 000 dirhams. Le montant global de l’opération s’élève, in finé, à 1 milliard de DH. La période de souscription s’étale du 24 au 26 juin inclus. La présente émission a pour objectif principal de renforcer les fonds propres réglementaires actuels et, par conséquent, renforcer le ratio de solvabilité d’Attijariwafa bank ainsi que financer le développement international et domestique de la banque.

D’ailleurs, à travers cette émission obligataire, Attijariwafa bank poursuit la mise en place de sa stratégie de développement à l’international, notamment à travers la poursuite du renforcement de sa présence au Maghreb et le développement des activités en Afrique Centrale et Occidentale et le lancement de la deuxième étape de développement Africain du Groupe à travers l’implantation dans certains pays anglophones à fort potentiel. Sur le marché domestique, la banque cherche à financer des grands projets du Royaume et le financement du retail par les crédits acquéreurs et l’équipement des ménages.

En termes d’investissement, sur les deux prochains exercices, Attijariwafa bank poursuivra ses objectifs stratégiques, en prévoyant un programme d’investissements de près de 2,3 milliards de DH qui s’étale sur la période 2019-2020.

Pour ce qui est les chiffres financiers, la banque panafricaine a indiqué, en marge de la note d’information, que l’exercice 2019 pourrait être  impacté négativement à cause de la première application de l’impôt sur la cohésion sociale pour les filiales marocaines faisant partie du périmètre de consolidation. Aussi, les indicateurs financiers pourraient connaitre un effet négatif des retraitements IFRS de la décote accordée aux salariés dans le cadre de l’augmentation de capital réservée aux salariés réalisée en décembre 2018 et de la première application de l’IFRS 16.

Pour rappel, Au premier trimestre 2019, Attijariwafa a dégagé un produit net bancaire de 6 milliards de DH, en hausse de 5,8% par rapport à la même période de l’année précédente. Dans le même sillage, le résultat brut d’exploitation (RBE) s’est amélioré de 5,7% à 3,2 milliards de DH. De même, le résultat net part du groupe (RNPG) est ressorti à 1,4 milliards de DH, en hausse de 5,6% sur la meme période de référence.

Kaoutar Khennach

Related posts

*

*

Top