Benabdallah: créer un climat de confiance favorable au dialogue

Le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme, Mohamed Nabil Benabdallah a souligné, mardi, à l’issue de la séance d’écoute de la délégation du PPS dans les locaux de la Commission spéciale sur le modèle de développement, la nécessité de créer un climat de confiance favorable au dialogue et au débat nationaux, à travers des signaux politiques et dans le domaine des libertés visant à l’apaisement de la situation.

Dans une déclaration à la presse, le secrétaire général a indiqué avoir souligné, au début de cette réunion avec les membres de la commission,  que «l’espace politique marocain doit être capable d’accueillir ce dialogue et ce débat nationaux, dont le pays a tant besoin».

Pour ce faire, a-t-il ajouté, «le PPS qui avait élaboré son projet en 2018 et remis à la commission royale son mémorandum relatif au modèle de développement en 2019, estime que la scène politique a besoin de signaux d’apaisement politique et au  niveau de la liberté d’expression et des libertés en général, pour pouvoir créer un climat de confiance dans divers domaines».

En parlant du nouveau modèle, a-t-il dit, «l’on doit aussi être en mesure de rompre avec la réalité vécue, sans aller jusqu’à considérer que le modèle de développement en vigueur est entièrement négatif. Au contraire a-t-il soutenu, il comportait de nombreux aspects positifs qu’il faut préserver tout en essayant de dépasser les aspects négatifs pour pouvoir mettre en place un nouveau modèle de développement» plus performant.

Le Maroc a en effet réalisé d’importants progrès économiques dans le cadre du modèle de développement en vigueur, a-t-il rappelé, soulignant toutefois la nécessité de rompre avec tout ce qui entrave la répartition équitable des fruits de la croissance et la mise en œuvre saine et entière des dispositions de la Constitution de 2011 et de la démocratie pour le portage du nouveau modèle alternatif.

M’Barek Tafsi

Related posts

*

*

Top