Clôture de l’université d’été de la jeunesse socialiste à haouzia

Des ministres et des dirigeants du PPS réaffirment l’engagement du parti à réaliser les réformes nécessaires

Des ministres et dirigeants du parti du progrès et du socialisme (PPS) ont réaffirmé, lors d’une rencontre ouverte samedi avec les militants de la Jeunesse socialiste, réunis depuis mercredi à Azemmour, dans le cadre de l’Université d’été de l’organisation, l’engagement du parti à œuvrer pour la réalisation complète des réformes convenues et pour faire sortir le pays de l’impasse politique actuel.

Pour les animateurs de cette rencontre, la participation du PPS au gouvernement est fondée sur sa volonté de participer aux réformes convenues et aux changements auxquels il aspire dans le cadre de son projet sociétal visant à la réalisation de la justice sociale et spatiale et au développement multidimensionnel du pays.

Selon Abdelahed Fassi Fihri, membre du Bureau politique du parti et ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville, le PPS tire sa force de celle de ses militantes et militants. Il est porteur d’un projet sociétal progressiste, rappelant que sa participation aux gouvernements qui se sont succédé depuis 1998 est motivée par son désir de prendre part aux réformes dont le pays a besoin. C’est d’ailleurs la même question qui se pose à présent au parti et qui sera débattue par ses instances pour déterminer la position qu’il doit adopter.

De son coté, Abdeslam Seddiki, membre du Bureau politique et ancien ministre de l’emploi, a souligné que le PPS est le parti des militants, notant que la prise de position du parti est décidée après une mure réflexion à l’intérieur des instances du parti et ce après une analyse de la situation politique et sociale du pays et le respect par les différentes composantes du gouvernement de leurs engagements vis à vis des réformes décidées.

Pour ce qui concerne le changement politique général du pays, il se décidé à travers les urnes comme c’est le cas dans tous les régimes démocratiques, a-t-il dit, notant que l’époque des coups d’Etat, des putschs et de falsification des résultats des élections est révolue.

Pour sa part, Charafat Afailal, membre du Bureau politique et ancienne Secrétaire d’Etat à l’eau, a indiqué que c’est grâce aux luttes que les militantes et militants ont réussi à arracher nombre d’acquis.

Elle a également souligné l’importance de la Jeunesse socialiste dans la formation des militants dont de nombreux dirigeants du PPS.

De son côté, Said Fekkak, membre du BP du PPS a exprimé sa fierté d’avoir dirigé la JS pendant une longue période, organisation qui a produit de nombreux militants dont certains ont assumé des responsabilités ministérielles.

La modération de cette rencontre a été brillement assurée par le jeune Redouane Zriouel, membre du Bureau national de la JS, dont l’Université d’été s’est clôturée dimanche lors d’une cérémonie grandiose au cours de laquelle plusieurs militants ont été récompensés. Un hommage posthume a été également rendu à feu le militant Mohamed Benseddik, à qui cette session est dédiée.

Addichane fait revisiter les 75 ans du PPS aux jeunes

Mustapha Addichane, membre du Bureau politique du PPS avait présenté, lors d’un atelier, organisé vendredi, un exposé détaillé sur l’historique du parti depuis sa création en 1943, qui a été amené lors de sa longue lutte de 75 ans, à changer d’appellation une première fois pour devenir le parti de la libération et du socialisme (PLS) et une deuxième fois pour devenir le PPS (parti du progrès et du socialisme).

Il a souligné dans ce cadre que l’histoire du PPS et celle d’une âpre lutte, menée depuis 1943 par ses militantes et militants dans des conditions très difficiles et risquées, mais dans la discipline, l’abnégation et le dévouement aux principes et décisions du parti. Malgré la répression et les interdits, les militants avaient toujours réussi à faire passer le message pour réclamer très fort leurs droits à vivre dans la dignité, la liberté et la justice sociale et spatiale.

Pour encadrer ses jeunes, le parti avait initié au départ une organisation, créée en 1975 sous le nom de la JMPS (Jeunesse marocaine du progrès et du socialisme), qui a pris part depuis cette date à toutes les luttes menées par le PPS pour réaliser son projet sociétal, a-t-il indiqué, rappelant que c’est en 1994 qu’elle a changé de nom pour devenir la Jeunesse socialiste (JS).

Related posts

*

*

Top