Communiqué conjoint du PI et du PPS

Appel pour des réformes politiques et électorales

«Les directions des partis politiques de l’Istiqlal et du Progrès et du Socialisme ont tenu, mardi soir 10 février 2020, une réunion, sous la présidence des Secrétaires Généraux, Nizar Baraka et Mohamed Nabil Benabdallah, au cours de laquelle ils ont examiné la situation politique et les défis futurs liés au processus démocratique dans notre pays.

Cette réunion intervient dans le sillage des relations militantes historiques entre les deux partis et les batailles conjointes qu’ils ont menées pour le recouvrement de l’indépendance du pays et sa consolidation ainsi que pour la défense de l’intégrité territoriale et son parachèvement et pour l’édification de l’Etat national démocratique moderne fondé sur la justice sociale.

Au cours de cette réunion, les échanges entre les deux parties ont porté sur la situation politique et les contraintes y afférentes. Les deux parties se sont arrêtées sur les répercussions négatives de la crise de la politique dans notre pays qui la conséquence directe de nombreux dysfonctionnements structurels et fonctionnels. Ces dysfonctionnements  s’expriment par la baisse de la confiance dans l’action politique et la crédibilité des institutions élues aux niveaux national et territorial ; la minimisation du rôle constitutionnel des autres institutions d’intermédiation au sein de la société et l’incapacité du gouvernement à présenter les réponses que requiert cette situation.

Les deux parties ont également examiné les défis en rapport avec le processus démocratique dans notre pays et les perspectives de la prochaine échéance, en insistant sur la nécessité de mettre en œuvre le choix démocratique que le texte constitutionnel de 2011 a érigé en l’une des constantes nationales.

C’est pourquoi, les partis de l’Istiqlal et du Progrès et du Socialisme, tout en saisissant  la dimension cruciale de cette étape politique et des grands défis qu’elle implique pour l’Etat et la société et tout en se remémorant les luttes nationales que les deux partis ont menées pour la consolidation de la démocratie dans notre pays et l’instauration de l’Etat de Droit, de la Justice et des Institutions et en harmonie avec leurs fermes convictions en la nécessité d’impulser une nouvelle dynamique dans le champ politique et dans le processus démocratique dans notre pays, (les deux partis) réitèrent leur invitation à monsieur le chef du gouvernement pour ouvrir rapidement le chantier des réformes politiques et électorales, dans un cadre de dialogue et de concertation avec les différents partenaires politiques, et surtout les réformes relatives à la révision du système électoral; et ce dans le but aussi de dégager les mesures susceptibles de créer un apaisement politique et de contribuer au soutien et au renforcement de la participation politique ainsi que la révision de la loi organique des partis politiques et d’autres réformes à même d’ancrer la démocratie dans notre pays et de rompre avec l’hésitation et l’absence des perspectives.

Les deux partis vont continuer d’œuvrer dans le but de faire murir les conditions propices au lancement du dialogue public autour du chantier des réformes politiques, économiques, sociales, culturelles et environnementales dans l’objectif de renforcer et de consolider le choix démocratique dans notre pays et d’ouvrir les perspectives qui permettent de dégager un nouveau contrat politique et social qui sera la porte d’entrée articulaire pour l’établissement du nouveau modèle de développement».

Related posts

*

*

Top