Communiqué du Bureau politique du PPS

Sauvegarde du dialogue social: une importance extrême

Le Bureau politique du Parti du progrès  et du socialisme, a débattu, au début des travaux de sa réunion périodique, tenue, mardi 18 décembre 2018, les développements et les nouveautés de la situation nationale générale, en particulier dans ses dimensions politique et sociale. Il a de nouveau souligné l’importance extrême que revêt la sauvegarde du dialogue social entre le gouvernement, les centrales syndicales et les représentants des employeurs. Ce qui requiert la nécessité pour l’ensemble des parties d’assumer pleinement leur responsabilité dans l’attachement au dialogue d’une part et de tenir d’autre part à ce qu’il soit producteur d’un accord courageux, responsable et acceptable de la part de tous pour consolider la paix sociale et répondre aux larges attentes et aux revendications légitimes de la classe ouvrière marocaine.

Marché des hydrocarbures : appel à la régulation et à la maîtrise

Abordant l’évolution intervenue dans les prix des hydrocarbures au niveau national, le Bureau politique appelle à la réglementation et à la maitrise de la situation de manière profonde, fondée sur un mécanisme stable et performant, susceptible d’accompagner de manière performante les changements des cours mondiaux des hydrocarbures de manière à préserver le pouvoir d’achat des larges couches populaires.

L’indispensable présence politique du gouvernement

Le Bureau politique a également abordé, dans le cadre de l’examen de la situation politique nationale, les traits saillants marquant l’action du gouvernement et de la majorité, rappelant qu’il tient sincèrement à sa réussite dans l’accomplissement des lourdes missions nationales qui leur incombent. Il a exprimé de même la volonté du parti de continuer son action visant à aller dans le sens de tenir compte de la dimension du temps qui presse dans la réalisation des réformes attendues, tout en rappelant la nécessité d’accompagner l’effort gouvernemental de gestion par la présence politique suffisante et indispensable, dans le but de contribuer à dépasser la situation du vide politique et de sortir de la situation d’obstruction des fonctions de communication et d’intermédiation des différentes instances et organisations sociales.

Instances provinciales : des mesures du suivi

S’agissant de la vie interne du parti, et compte tenu des conclusions de l’évaluation réalisée par le Bureau politique de l’ensemble des réunions des conseils provinciaux, il a adopté de nombreuses mesures pratiques à même d’assurer le suivi et de veiller scrupuleusement sur l’exécution des engagements des instances provinciales, concernant aussi bien le volet organisationnel que la dimension liée au contenu politique de l’action des organes et de l’activité des structures partisans locaux et provinciaux.

A ce propos, le Bureau politique a chargé un groupe parmi ses membres d’élaborer et de mettre en œuvre un barème de mesure, qu’il faut adopter en tant que mécanisme procédural de contrôle et d’évaluation de l’évolution des indicateurs de réalisation des engagements et des résolutions convenus au cours de chaque réunion des réunions provinciales précitées. Et ce dans le cadre des délais qui nous séparent des prochaines sessions des conseils provinciaux, soit après environ trois mois ; et ce en coordination avec les membres qui suivent les régions et avec l’appui d’une équipe de militantes et militants qui les accompagnent.

Tout en adoptant une telle mesure, le Bureau politique souligne que la démarche de soumettre l’action des instances du parti à l’approche des objectifs, des programmes, des résultats et de l’évaluation, est une méthode irrévocable, qui se situe au cœur du contenu du plan référentiel «Tajaddor», qui a pour objectif de garantir au travail des instances et des organisations du parti le sérieux politique, la responsabilité militante et la reddition des comptes organisationnelle requis.

Accompagner le débat public autour des questions locales

Dans le même ordre d’idées, et compte tenu du fait que les organisations et les structures du parti sont des instances de l’action militante et non pas un objectif en soi, le Bureau politique a convenu de convoquer et d’accompagner les sections provinciales, au niveau de l’ensemble des régions du pays, dans le but de lancer une dynamique politique et de rayonnement qui consiste en l’ouverture d’un débat public local et l’organisation de rencontres autour des sujets et des questions fondamentales qui préoccupent les citoyennes et les citoyens sur le territoire de chaque province et préfecture, un débat ouvert et avec la participation de l’ensemble des énergies et des capacités locales.

Avant dernière version sur le nouveau modèle de développement

Sur un autre plan, le Bureau politique s’est arrêté sur le succès éclatant des deux rencontres thématiques qu’il a organisées respectivement dans les villes de Casablanca et Meknès, au sujet de la politique d’industrialisation et de la place de l’économie sociale et solidaire; et ce dans le cadre de la série des forums à travers lesquels le parti s’est fixé comme objectif de préciser et de compléter sa vision relative au nouveau modèle de développement national par une approche participative.

Il a également pris les mesures requises pour le succès du dernier de ces forums de débat, celui du lundi 24 décembre dans la ville de Rabat autour du sujet : l’égalité, un levier d’un modèle de développement équitable et durable.

Dans ce cadre, le Bureau politique a adopté la version d’avant la version définitive de la contribution du parti en ce qui concerne «le nouveau modèle de développement» et a chargé un groupe parmi ses membres pour procéder aux dernières retouches du document afférent et dégager les formules et formes de communication à son sujet avec l’opinion publique nationale.

Le Bureau politique a également pris connaissance des initiatives et des démarches préparées par le pôle des questions politiques et intellectuelles et le pôle de la formation et du développement des capacités. Il a examiné aussi de nombreuses autres questions et pris les mesures qu’elles requièrent.

(B.P du PPS)

Related posts

*

*

Top