Communiqué du Bureau politique du PPS

Le PPS enregistre positivement les efforts de réforme du gouvernement

Au début de sa réunion périodique du mardi 14 mai 2019, le Bureau politique a examiné le bilan d’étape de l’action du gouvernement, à la lumière de l’exposé présenté par Mr le Chef de gouvernement devant le parlement lundi 13 mai 2019.

Tout en s’arrêtant sur l’importance qu’illustre la présentation du bilan d’étape de l’action du gouvernement en tant que moment démocratique et occasion de communication avec les représentants de la nation et l’ensemble de l’opinion publique au sujet du niveau du rendement de la responsabilité publique de la part du pouvoir exécutif, le Bureau politique enregistre positivement les efforts réformistes que l’actuel gouvernement continue de déployer sur plus d’un plan.

Il en est ainsi de l’augmentation des budgets des secteurs sociaux et en particulier de l’enseignement et de la santé, de la hausse des crédits consacrés à l’investissement public, de la signature de l’accord du dialogue social, du parachèvement des textes de mise en œuvre de la régionalisation, de l’augmentation des capacités financières transférées au profit des Régions et de l’adoption de la Charte nationale de la déconcentration administrative.

Il en est également de l’actualisation du plan d’action nationale dans le domaine de la démocratie et des droits de l’homme et de l’élaboration de leur plan exécutif, de la poursuite de la couverture du territoire national par des documents d’urbanisme, du renforcement des programmes de la politique de la ville, de l’encouragement de l’habitat social en milieu rural, de l’adoption de l’impôt progressif sur les sociétés, du lancement de l’opération de remboursement des arriérés de la taxe sur la valeur ajoutée et du lancement de la réforme des centres régionaux d’investissement.

Il en est de même de la poursuite de la mise en œuvre du modèle énergétique marocain, de l’adoption d’un plan national de la santé 2025, du renforcement de l’infrastructure hospitalière, de l’amélioration des indicateurs de santé en particulier en ce qui concerne les mères et les enfants, de l’augmentation des bénéficiaires du régime d’assistance médicale (RAMED), du renforcement des ressources humaines éducatives avec le lancement du programme de modernisation des établissements d’enseignement, de l’augmentation du budget des programmes sociaux dédiés aux élèves, de l’octroi d’un plus grand intérêt à l’enseignement préscolaire, de la baisse du taux de la déperdition scolaire, de la création d’un réseau des espaces multifonctionnels pour les femmes victimes de violence, de l’intégration de l’enseignement de l’amazigh dans les instituts supérieurs de l’Administration, de la justice, de la communication, du cinéma et du théâtre, de l’adoption de la loi du droit dans l’obtention de l’information et de l’entame de sa mise en en œuvre, du renforcement du régime «Tahfiz» pour le soutien de l’emploi, du lancement de nouveaux projets de l’agriculture solidaire au profit des petits agriculteurs, du renforcement des incitations fiscales consacrées au tourisme, de l’adoption d’une politique nationale inclusive des jeunes, du renforcement de la formation professionnelle ainsi que d’autres réformes et mesures positives.

L’engagement du PPSe Bureau politique, tout en ayant à l’esprit l’engagement du Parti du progrès et du socialisme par le programme du gouvernement et la charte de sa majorité dont il fait partie, réaffirme à partir de sa position qu’il continuera de veiller de manière responsable et sérieuse à contribuer à pousser l’œuvre des réformes et des réalisations vers les stades les plus avancées possibles.

Dépasser la situation de blocage

Partant de cette position, et tout en appréciant l’ensemble des indicateurs positifs enregistrés dans le rendement du gouvernement au cours de la période écoulée, le Bureau politique souligne qu’il est possible de dépasser la situation marquée par la montée de la demande sociale, l’accroissement des attentes des citoyennes et citoyens, la faiblesse de la confiance dans les institutions et l’approfondissement des disparités entre les classes et les espaces.

Cette situation peut être dépassée à travers la valorisation et le portage du bilan des efforts dans les domaines économiques et sociaux et avec une approche politique d’encadrement et mobilisatrice, susceptible d’insuffler un souffle démocratique nouveau qui rétablit la crédibilité et la confiance dans l’effort institutionnel et l’action politique et partisane sérieuse avec le renforcement des libertés individuelles et collectives et la fermeture de nombreux dossiers qui ont un effet négatif sur ce que requiert l’étape pour l’assainissement du climat global.

Il importe aussi de se pencher sur l’élévation du rythme de l’action gouvernement pour faire face aux déficits enregistrés au niveau social, combattre les phénomènes de la pauvreté, de la précarité, réaliser la justice sociale et spatiale, rétablir la confiance de l’entreprise nationale et insuffler un souffle nouveau dans l’espace économique et l’investissement national sans omettre l’importance que revêt la rationalisation de la gouvernance de la coordination politique entre les composantes de la majorité tout en se concentrant sur les grandes réformes et les mesures prioritaires qui sont de nature à impacter positivement et directement le vécu des larges couches et franges sociales.

Faire aboutir le dialogue national

En rapport avec le sujet, le Bureau politique a consacré une partie de sa réunion à la rencontre avec le Conseil de la présidence du parti pour examiner les moyens pratiques les plus efficients pour mettre en œuvre l’initiative adoptée par le Comité central d’appeler les acteurs politiques à un dialogue national ayant pour thème la situation globale actuelle dans notre pays et les moyens de la faire évoluer dans la perspective de dépasser la situation de blocage, de gel et d’attentisme qui envenime la plupart des réformes fondamentales dans divers domaines. Après un accord sur les visions globales en rapport avec le sujet, il a été convenu de mettre sur pied un groupe de travail, qui se charge de l’élaboration et de la proposition des démarches pratiques à ce propos.

Les résolutions politiques du CC

S’agissant de la vie interne du parti, le Bureau politique a procédé à l’évaluation du niveau d’avancement dans l’élaboration et la mise en œuvre des activités, durant le mois de Ramadan, programmées et organisées par les sections provinciales, locales et régionales, les secteurs socioprofessionnels et les organisations parallèles du parti.

Dans ce cadre, le Bureau politique exhorte l’ensemble des organisations du parti, ses secteurs et ses organisations pour inclure le thème des conclusions et des résultats de la quatrième session du Comité central et ses importantes résolutions politiques dans les rencontres publiques ou internes qu’elles envisagent d’organiser durant ce mois béni, et ce pour permettre à l’ensemble des militantes et militants de se les approprier et de s’appuyer sur elles dans leur lutte de proximité, et dans le but de se partager les positions du parti avec les plus larges couches sociales et avec les acteurs sérieux aux niveaux national, régional, provincial et local.

Le Bureau politique a également pris connaissance, à la lumière d’une information présentée par le camarade Secrétaire général, des nouveautés des préparatifs de la Jeunesse socialiste pour l’organisation de son prochain congrès national, appelant l’ensemble des militantes et militants de l’Organisation et ses responsables à continuer de veiller à assurer toutes les conditions favorables et le climat propice à la tenue d’un congrès national qui constitue véritablement une étape militante et démocratique, qui constituera la valeur ajoutée à l’école du progrès et du socialisme et qui présentera une image et un rayonnement compatibles avec l’histoire et les perspectives de la jeunesse du parti et sa place parmi ses paires nationales.

Soutien au peuple soudanais

Au niveau des développements de la situation régionale, le Bureau politique s’est notamment arrêté sur les développements intervenus sur la scène soudanaise et les actes de violence sanguinaire et regrettable qu’elle a connus, appelant les parties du paysage soudanais à gérer la période transitoire pour permettre au pays une traversée vers une ère de stabilité à travers notamment l’adoption des critères démocratiques pour une alternance pacifique sur le pouvoir, tout en bannissant la violence et en condamnant la répression quelle que soit son origine pour faire face à la voix du peuple aspirant à la démocratie, la dignité, la justice et l’Etat de Droit.

(B.P. du PPS)

Related posts

*

*

Top