Communique du bureau politique du PPS

Le PPS Commémore l’anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme

Le Bureau politique du Parti du Progrès et du Socialisme a tenu, mardi 10 décembre 2019, sa réunion périodique, au début de laquelle il a commémoré l’anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et les signaux et profonde signification qu’elle comporte par rapport aux individus, aux peuples et aux sociétés, dans tout ce qui a trait à la protection des libertés, de l’égalité, de la justice et de la non discrimination entre les gens, sous n’importe quelle appellation, et dans tout ce qui a trait à l’ensemble des droits universels : civils, politiques, sociaux, économiques, environnementaux, culturels et au développement.

Tout en exprimant sa fierté des importantes étapes franchies par notre pays sur la voie de l’adoption du système universel des Droits de l’Homme et du progrès réalisé dans la constitutionnalisation, l’adoption et la mise en œuvre de plusieurs de ses dispositions et nécessités, le Bureau politique estime que des efforts et des luttes plus grandes attendent les forces démocratiques et le mouvement national des droits de l’homme, pour prendre  appui sur les acquis réalisés et œuvrer pour leur consolidation et leur élévation. Et ce dans le but de pousser en particulier dans la direction de la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles évoluées afférentes, texte et esprit, dans la perspective de gagner le pari de la concrétisation effective des principes et des critères des Droits de l’Homme sur le terrain. Et pour que cela se reflète positivement et concrètement sur la vie quotidienne de l’ensemble des citoyennes et citoyens.

Attire l’attention sur les violations des droits de l’homme dans les camps de Tindouf

A l’occasion de cet anniversaire mondial, le Bureau politique attire de nouveau l’attention sur les violations des Droits de l’Homme dans les camps de Tindouf dont les Marocains séquestrés sont victimes. Dans ces camps, ils sont en particulier privés des droits humains les plus élémentaires. Ils sont en effet victimes de différentes formes d’esclavage et de pratiques dégradantes de la dignité, dans une totale et flagrante ignorance de toutes les conventions et les déclarations internationales liées aux Droits de l’Homme et au droit à une vie digne.

Tout en en attribuant la responsabilité aux autorités algériennes, le Bureau politique appelle les organisations des Droits de l’Homme concernées à faire le nécessaire pour dévoiler les dites violations et œuvrer pour demander des explications et des comptes à ceux qui y sont impliqués et responsables.

Réserver un traitement positif au projet du Code pénal

En cette même occasion mondiale, le Bureau politique souligne l’extrême importance que revêt le projet d’amendement du code pénal pour la modernisation de la politique pénale nationale. Et ce pour la consolidation de la protection des droits de l’homme en harmonie avec les tendances universelles en la matière et en conformité avec les dispositions constitutionnelles nationales. Ce qui requiert de l’engagement, du sérieux, du courage et de la responsabilité dans le traitement du sujet, dans la perspective de parvenir à une réforme globale et complète de cet important texte législatif et des textes juridiques particuliers qui y sont liés.

Appelle à la libération des détenus des mouvements protestataires

Le Bureau politique souligne de nouveau le besoin pressant pour notre pays à un souffle démocratique nouveau qui repose entre autres sur un souffle positif à lancer en matière des Droits de l’Homme pour assainir le climat national global et aider à la création d’une détente pour la consolidation des fondements de la stabilité et le rétablissement de la confiance. Et ce à travers des initiatives et des pas dont la recherche des formules appropriées pour la libération des détenus suite aux mouvements protestataires et les autres formes d’exercice des libertés.

Appelle à dépasser la situation tendue à Bab Sebta

Par ailleurs, le Bureau politique accompagne les propositions et les initiatives positives, prises par les organisations du parti au niveau de la province de Medieq-Fnideq, relatives à la situation tendue socialement et économiquement que connait la province, à la suite de la fermeture du point de passage vers la ville de Sebta occupée devant les marchandises et les biens pour des raisons vivrières. Cette fermeture a eu des effets négatifs sur la situation de milliers de familles pauvres, qui ont perdu leur unique source de revenu, en l’absence d’alternatives de développement et d’autres activités économiques génératrices de revenus.

Tout en saluant les propositions, les pas et les efforts déployés par les militantes et militants du parti à ce niveau dans leur action visant à contribuer sérieusement à rechercher et à parvenir aux solutions appropriées de ce problème, le Bureau politique demande aux autorités marocaines concernées de prendre le plus rapidement possible les dispositions et les mesures urgentes et structurelles susceptibles de dépasser cette situation sociale épouvantable et dramatique.

Appelle à l’amendement des lois électorales

Sur un autre plan, le bureau politique s’est arrêté sur les plus importants efforts et initiatives prises par les sections du parti pour ce qui concerne l’incitation des citoyennes et citoyens et des jeunes en particulier à s’inscrire sur les listes électorales, opération ouverte jusqu’à la fin du mois de décembre courant. Il appelle à ce sujet l’ensemble des organisations locales, provinciales et régionales du parti, ses secteurs socioprofessionnels et ses organisations parallèles à intensifier les campagnes y afférentes et à innover en méthodes possibles dans ce domaine, compte tenu de la grande importance que revêt le sujet au niveau du renforcement de la participation dans la vie démocratique nationale.

En rapport avec le sujet, le Bureau politique demande au gouvernement de lancer le dialogue institutionnel autour des lois relatives aux élections et des amendements et modifications qui doivent leur être apportées, pour l’amélioration qualitative des textes actuels d’une part et pour que les forces et les institutions politiques et législative aient suffisamment de temps pour leurs examen et discussion et pour qu’elles puissent exprimer leurs avis et défendre leurs points de vue à leur sujet d’autre part.

Adopte le rapport du SG pour la 5e session du Comité central

Au niveau de la vie interne du parti, le Bureau politique a débattu et adopté les grandes lignes du rapport que présentera le Secrétaire général, en son nom, devant la cinquième session du Comité central, prévue samedi 14 décembre courant. Il a également parachevé les différentes mesures relatives aux préparatifs politique et matériel de son organisation.

Related posts

*

*

Top