De Salah à Ziyech, l’heure des Stars a sonné

Ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations – Egypte 2019

L’Afrique cherche nouveau pharaon: la plus grande CAN de l’histoire, à 24 participants, réunit à partir de ce vendredi en Egypte, dans un climat sécuritaire tendu, tous les cadors du Continent, dont la superstar locale Mohamed Salah, le Marocain Hakim Ziyech… et le Sénégalais Sadio Mané, favoris au trône.

Le coup d’envoi de la CAN prévu ce vendredi au Caire entre le pays hôte et le Zimbabwe (22h00/20h00 GMT), ressemble à une oasis dans le désert, avec sa fraîcheur bienvenue: place au terrain, enfin!

La Confédération africaine (CAF), basée au Caire, a aussi brouillé les pistes menant aux pyramides: l’interpellation de son président malgache Ahmad Ahmad par la police française, début juin à Paris, a écorné son image déjà ternie par le scandale autour de la finale retour de la Ligue des champions, qui est à rejouer entre le Wydad Casablanca et l’Espérance Tunis.

Vendredi soir au stade international, une figure incontestée remettra le sportif au centre des attentions: Mohamed Salah occupera les esprits des 98 millions d’Egyptiens qui n’ont d’yeux que pour lui, qui doit leur apporter un 8e titre record.

Vainqueur de la Ligue des Champions d’Europe le 1er juin avec Liverpool, buteur sur penalty lors de la finale, l’enfant de Nagrig, dans le delta du Nil, vise son premier trophée en sélection, après son Mondial très décevant qu’il a joué sans être à 100%, en raison d’une blessure à une épaule.

« J’espère (…) que je remporterai la CAN », a déclaré l’attaquant âgé de 27 ans.

La sélection entraînée par le Mexicain Javier Aguirre démarre en grande favorite le tournoi, portée par ses bouillants supporters, qui l’ont déjà poussée vers le sacre lors de trois des quatre éditions organisées à domicile, la dernière en 2006.

« Le public, c’est un plus, reconnaît le coach français de l’Ouganda Sébastien Desabre, adversaire de l’Egypte en poule. Salah ne va pas gagner la CAN à lui tout seul, mais s’il est en forme, il peut créer la différence. Il n’a pas besoin de 90 minutes! »

 Mais face au Pharaon de Liverpool, jamais la concurrence n’a été aussi intense, alimentée par le passage de 16 à 24 pays qui a permis d’élargir la table des stars, inaccessible toutefois pour Pierre-Emerick Aubameyang, pas qualifié avec le Gabon.

Son adversaire le plus redoutable est celui dont il est le plus proche: son coéquipier en club Sadio Mané, avec qui il a partagé le soulier d’or de meilleur buteur de Premier League (22 buts).

Le Sénégal avance avec son attaquant en grande forme, mais aussi ses rocs en défense Kalidou Koulibaly et dans les cages Edouard Mendy. Les Lions de la Teranga, s’ils terminent premiers de leur poule, peuvent rêver à une finale, le 19 juillet, contre le pays hôte, si lui aussi finit premier de son groupe.

 « Le Sénégal, c’est l’équipe la plus forte, individuellement et collectivement. Ils ont enfin un gardien de grande qualité. Sans un gardien de très haut niveau, on ne peut pas passer! », analyse Claude Le Roy, fin connaisseur de la compétition.

Si la différence se fait par le joueur qui porte des gants, alors le Cameroun d’Eric Maxim Choupo-Moting aura son mot à dire: le tenant du titre tient avec André Onana le portier le plus sûr du Continent, auteur d’une belle saison avec l’Ajax Amsterdam.

L’équipe du Maroc en compagnie du sélectionneur français, Hervé Renard, vainqueur deux fois du trophée, complète la liste des sérieux prétendants, avec le Nigeria d’Alex Iwobi, la Tunisie de Naïm Sliti… ou de Wahbi Khazri qui reste sur une bonne saison sous les couleurs de l’AS Saint-Étienne. Avec ses 13 buts et 7 passes décisives, Wahbi Khazri (28 ans) a été essentiel pour les Verts en Ligue 1. Il s’est illustré en marquant un doublé contre l’Irak, dans son premier match de préparation.

Même chose pour l’Algérie de Riyad Mahrez, l’attaquant de Manchester City  qui est attendu avec curiosité dans cette CAN. Le maestro des Fennecs reste confiant malgré la difficulté de la tâche nourrit de grandes ambitions et espère gagner la CAN qui son principal objectif. Ce qui a été mentionné, dans un premier temps, par le capitaine des Lions de l’Atlas, Mehdi Benatia, qui considère que l’Algérie reste un des favoris de la CAN… Peut être pour lever la pression pour l’équipe du Maroc qui est là pour décrocher le titre également.

Mais l’international marocain N°1 des Lions de l’Atlas, Hakim Ziyech, n’en veut rien savoir. En participant à la CAN pour la première fois après avoir raté celle de la récente édition  en 2017 pour cause d’un conflit avec le sélectionneur Hervé Renard, Le natif de Dronten aux Pays-Bas (26 ans) veut continuer sur sa lancée après avoir explosé cette saison sur la scène européenne, en compagnie d’Ajax Amsterdam, en étant l’un des symboles de la jeunesse hollandaise demi-finaliste surprise de la Ligue des Champions. Il a notamment marqué à chaque manche de la double-confrontation pour éliminer le Real en 8es.

Avec le Maroc, Hakim Ziyech, continue de briller et appréhende cette Coupe d’Afrique des Nations en position de force. Son doublé en amical contre la Zambie (défaite 2-3) après avoir mené les Lions dans leur premier sacre au détriment du Cameroun lors des éliminatoires de la CAN (2-0) confirme bien qu’il n’a pas de mal à trouver le chemin des filets cette saison (il s’est distingué à 19 reprises avec la formation d’Amsterdam). En cas de bon tournoi de sa part, les offres des grands clubs européens pourraient affluer surtout maintenant qu’il est déclaré partant de l’Ajax…

D’autres stars sont à suivre en cette CAN dont Nicolas Pepe de Cote d’Ivoire principal adversaire du Maroc en phase de poules. Révélation de cette saison de Ligue 1, grâce à ses 22 buts pour le Losc, Nicolas Pepe (24 ans) a l’occasion de frapper un grand coup. Convoité par plusieurs grandes équipes européennes, l’explosif attaquant ivoirien va devoir prouver qu’il est capable d’empiler les buts sur la scène internationale.

C’est ainsi que le foot africain, qui n’a pas été à la hauteur du Mondial-2018 (aucune équipe en 8es) et, depuis, traverse une période difficile en coulisses, tient sa chance de redorer son blason. Même si le mercure frôlera parfois les 40 degrés, et que les joueurs qui évoluent en Europe arrivent essorés par une longue saison…

 Mais fatigué ou pas fatigué, il faut faire une grosse performance dans cette CAN qui est hissée par ses meilleures stars…

Hakim Ziyech veut continuer sur sa lancée après avoir explosé cette saison sur la scène européenne, en compagnie d’Ajax Amsterdam.

Related posts

*

*

Top