Hooliganisme, les ultras et l’état des sièges…

Le hooliganisme a apparemment la peau dure. C’est du moins ce que nous ont prouvé, encore une fois, les faits qu’a connus le Grand Stade de Marrakech lors de la rencontre qui a opposé le Raja de Casablanca au Kawkab de Marrakech et qui a fini par un nul blanc.

Il faut dire que l’aberration découle du fait que ce sont les deux Ultras de l’équipe verte, les Eagles et les Green Boys en l’occurrence, qui en sont la cause. A quoi pourrions-nous nous attendre? Ou de manière plus précise, vers quel mur les supporters du Raja mènent-ils leur équipe, qui a – ou avait – toutes ses chances dans la course pour le titre!

Maintenant, et comme à l’accoutumée, la Fédération Royale Marocaine de Football agira pour pénaliser le Club.  Un bel exploit des membres de ces Ultras qui, au lieu de contribuer pleinement à aider leur équipe par leur présence comme 12e joueur lors des rencontres restantes, se sont contentés, à un stade crucial de la Botola, à arracher les sièges des gradins et abîmer un terrain qui les avait vus partager leur joie avec l’ensemble du peuple marocain lors de la Coupe du monde des Clubs.

Les mesures que prendrait la FRMF impacteront indéniablement la performance d’un Raja qui, en dépit des circonstances difficiles traversées cette année, brille par ses performances. Après le actes de vandalisme à l’issue du match Raja-CRA l’année dernière, il paraît que la source du hooliganisme est ailleurs, à l’extérieur des stades, loin du Sport.

A l’heure où les supporters enjolivent par leur organisation les Stades en Occident, les nôtres ternissent l’image de notre football. Nous croyions que la faille était dans les Stades et leur état piteux, mais enfin de compte, il parait que c’est la conscience qu’il faudra façonner.

Ahmed Mesk

Related posts

*

*

Top