Italie: Un gouvernement Conte 2

Le 8 Août dernier l’Italie avait été plongée dans une énième crise politique lorsque Matteo Salvini, le chef de la Ligue (extrême-droite), avait fait sauter l’alliance gouvernementale qu’il avait formée 14 mois auparavant avec le Mouvement 5 Etoiles (M5S, anti-système) et ce, en invoquant des désaccords sur certains projets ainsi que les baisses d’impôts.

Or, la réalité est tout autre puisqu’il est clair qu’il entendait plutôt capitaliser le succès rencontré par sa formation politique aux élections européennes du 26 mai lorsqu’elle avait recueilli 34% des suffrages alors que son allié le M5S n’en avait récolté que 17%.

Or, pour éviter la tenue d’élections anticipées, le président italien Sergio Mattarella a reconduit le chef du gouvernement sortant Giuseppe Conte et l’a chargé de former un nouveau gouvernement regroupant le Mouvement 5 Etoiles et le Parti Démocrate.

Ainsi, à l’issue d’un vote en ligne auquel ce mardi toute l’Italie était suspendue et dont le résultat négatif aurait fait perdurer la crise et sonné le glas du nouveau gouvernement en gestation, les militants du Mouvement 5 Etoiles ont «dit oui à une très grande majorité» à une coalition gouvernementale entre leur formation politique et le Parti démocrate (gauche). Luigi de Maio, leur chef de file a alors saisi l’occasion d’une conférence de presse pour remercier les 80% des militants du mouvement qui, en votant «sur une plate-forme numérique unique au monde» ont répondu favorablement à la formation d’un gouvernement dirigé par le Premier ministre désigné, Giuseppe Conte.

En outre, après avoir souvent été critiqué pour ses atermoiements, Luigi de Maio a finalement accepté de lever un obstacle de taille sur la voie de la formation du nouveau gouvernement italien en renonçant à briguer un poste de vice-Premier ministre et en annonçant son intention de promouvoir «toutes les idées du gouvernement » et d’approuver « toutes les lois qui serviront à aider les jeunes».

Parallèlement à la consultation de ses militants, le M5S a publié, mardi, une ébauche de programme commun de gouvernement «validé par les leaders des deux partis et soumis à l’examen de Giuseppe Conte»; un programme visant notamment «l’élimination de toute forme d’inégalité sociale, territoriale ou de genre», la réduction des taxes sur le travail et s’attachant à donner une «réponse forte» à la question de l’important flux migratoire qui se déverse aux portes de l’Italie.

Nicola Zingaretti, le patron du Parti Démocrate, s’est alors vivement réjoui du nouveau pas franchi en direction «d’un gouvernement de changement».

Mais tout ceci n’étant pas du goût de Matteo Salvini, ce dernier n’a pas tardé à brandir son « plan de bataille » pour reconquérir le pouvoir. Déclarant, dans un message, posté ce mardi sur «Facebook», que son objectif est de mener campagne pour faire tomber le gouvernement et provoquer des élections anticipées, le patron de la Ligue a signalé à ses rivaux politiques qu’ils le trouveront, désormais, face à eux «plus en colère» et «plus déterminé qu’avant».

Ainsi, mercredi soir et après une crise politique qui aura duré un mois, le nouveau gouvernement italien porté par une majorité regroupant les socio-démocrates du Parti Démocrate et les anti-système du Mouvement 5 Etoiles a été présenté au président Sergio Mattarella.

Dans la nouvelle équipe gouvernementale composée de 14 hommes et de 7 femmes à même de permettre un réchauffement des relations entre Rome et l’Union européenne, Luigi de Maio a pris possession du portefeuille des Affaires étrangères alors que le ministère de l’Economie et des Finances a été confié à l’euro-député socio-démocrate Roberto Gualtieri.

Enfin, en présentant sa nouvelle équipe gouvernementale, Giuseppe Conte a déclaré vouloir «rendre l’Italie meilleure dans l’intérêt de tous les citoyens» et après avoir prêté serment ce jeudi au Palais du Quirinal, qui est le siège de la Présidence de la République, le nouveau gouvernement Conte 2 va solliciter lundi et mardi prochains la confiance des deux chambres du Parlement. Bras-de-fer ou simple partie de plaisir ? Attendons pour voir…

Nabil El Bousaadi

*

*

Top