Khalid Naciri: «l’objectif du PPS est le même qu’il soit dans l’opposition ou dans le gouvernement»

Congrès provincial du PPS à Sidi Kacem

En prévision du 10e congrès national du Parti du progrès et du socialisme, prévu les 11, 12 et 13 mai prochain) à Bouznika, la section du parti à Sidi Kacem a organisé, samedi soir dans une salle archicomble de la ville, son congrès provincial sous le mot d’ordre «engagement et sérieux», en présence d’une forte délégation du Bureau politique composée de Karim Tej (modérateur), Khalid Naciri, Abdessamad Zemzami, Mohamed Amine Sbihi, Nadia Touhami, Charafat Afailal, Anass Doukkali, Abdeslam Seddiki, Rachid Roukbane et Mustapha Addichane.

Intervenant au nom du secrétaire général du PPS, Khalid Naciri a souligné quele Parti du progrès et du socialisme, qu’il soit dans l’opposition ou dans le gouvernement, milite toujours pour la réalisation de son projet sociétal fondé sur la justice sociale, la dignité, la liberté, l’égalité, la démocratie et la prospérité.

Après avoir lutté pendant 50 ans dans l’opposition, le PPS avait pris la décision de participer aux gouvernements qui se sont succédé dans le pays durant les 20 dernières années, a-t-il rappelé, notant que la participation au gouvernement est aussi un autre front de lutte et de combat, caractérisé, comme tous les autres fronts de lutte, par des succès et des échecs.

Partout donc où il s’active dans l’opposition comme dans le gouvernement, le Parti du progrès et du socialisme est attaché aux intérêts supérieurs de la patrie et du peuple, à la dignité et aux droits des citoyens dont en premier lieu, les travailleurs, les classes laborieuses et les couches déshéritées, a-t-il dit, précisant que le parti sera toujours aux côtés des laissés -pour- compte au plan social, culturel, écologique et territorial.

Khalid Naciri a fait savoir aussi que le 10e Congrès national du parti, prévu les 11, 12 et 13 mai prochain à Bouznika, constitue un moment privilégié pour méditer sur ce qui se passe sur la scène politique en s’appuyant, notamment sur la critique et l’autocritique, armé en cela de son idéologie, qui le met à l’abri de toute déviation, encadre son action politique et lui évite tout travail anarchique.

C’est ainsi que le parti croit fermement en la possibilité de la poursuite des réformes dans le cadre de la stabilité du pays pour pouvoir réaliser les taches restantes de la révolution nationale démocratique, a-t-il dit, soulignant que le PPS est le parti du sérieux (Maâkoul, au sens dialectal du terme) et de la démocratie interne, au sein duquel toutes les décisions sont prises après de longs et sérieux débats à l’intérieur de ses instances.

Après avoir invité les militants du parti à prendre connaissance du contenu des projets de thèses du 10e congrès national du parti, il a rappelé que le PPS accorde depuis toujours un intérêt particulier aux questions nationales avec à leur tête, le parachèvement de l’intégrité territoriale du pays, tout en appelant à l’adoption d’un nouveau modèle de développement économique et social en remplacement de l’actuel modèle, considéré comme essoufflé.

Il a également fait savoir que le PPS est disposé à œuvrer pour parvenir à des consensus et des alliances politiques dans le but de réaliser les projets stratégiques dont le pays a besoin dont en premier lieu, une démocratie avancée, invitant les représentants élus par le congrès provincial de Sidi Kacem à être porteurs d’un message visant à transformer le Maroc en un pays de démocratie, de justice sociale, de dignité, de liberté et de bien-être.

A l’ouverture de la séance, Karim Tej, membre du BP du PPS, a souligné l’importance de ce congrès provincial, organisé au terme d’une série d’étapes organisationnelles, sanctionnées par l’élection des délégués des différentes sections à ce congrès et des délégués au congrès national du PPS.

Il s’est ensuite félicité de l’organisation de cette manifestation avec la participation d’un grand nombre de citoyennes et citoyens venus de toutes les régions de la province, tout en exprimant ses félicitations aux organisateurs et en rendant hommage en particulier aux camarades El HajMustapha El Ghazoui et Abdeslam Boutalebainsi qu’aux premiers secrétaireset militants des différentes sections du parti dans la province.

S’il y a une région où le plan Tajaddor (Enracinement) est perceptible, c’est bien dans la province de Sidi Kacem où les militants du parti ont bien assimilé le concept pour le traduire dans la réalité, a-t-il laissé entendre, saluant au passage l’engagement des militants du PPS dans la région dans l’intérêt des habitants.

Le PPS est très fier des réalisations de ses militants et en particulier, des élus locaux et nationaux dans cette région, qui constitue depuis longtemps un fief du PPS, a-t-il rappelé.

Pour sa part, Ahmed El Ghazoui, député parlementaire du PPS, membre du Comité central et du comité national de l’Association démocratique des élus progressistes (ADEP), a salué la présence de la forte délégation de la direction nationale du parti à ce congrès avant de présenter un plaidoyer poignant pour la satisfaction des besoins des habitants de la région, en particulier en matière de santé et d’autres secteurs dont le parti a la charge au sein du gouvernement.

Il n’a pas hésité àdévoiler les défaillances et les insuffisances du secteur de la santé (un médecin pour 7000 habitants), rappelant que les jeunes représentent quelque 60% de la population de la région.

En matière d’agriculture, principale activité des habitants de la région, il est nécessaire de développer des activités agro industrielles pour créer de nouvelles opportunités d’emploi et de développement de la région, a-t-il recommandé, rendant hommage à cette occasion aux présidents du PPS, qui s’acquittent convenablement de leurs tâches à la tête des communes qu’ils dirigent.

Pour sa part, Charafat Afailal, membre du BP du PPS, secrétaire d’Etat chargée de l’eau, a félicité les militants du parti dans la région pour avoir organisé ce congrès provincial qui constitue une véritable fête du parti, illustrant ainsi la place qu’occupe le parti dans la région.

Elle a également salué l’action des élus du parti dans la région, précisant qu’il reste beaucoup à faire pour satisfaire les besoins des habitants, en particulier au niveau social et ce, malgré le potentiel agricole que recèle la région.

Elle a en outre fait état des efforts de son département dans la région, en particulier pour la protéger des inondations ainsi qu’au niveau du renforcement des installations d’assainissement liquide.

De son côté, Anass Doukkali, membre du BP et ministre de la santé, a convenu qu’il est nécessaire de déployer davantage d’efforts pour combler les défaillances du secteur dans la région, en particulier en matière de personnel médical et paramédical. Il s’est arrêté aussi sur les difficultés que connait le pays en matière de développement humain et social, de justice sociale et de démocratie, invitant les militants à redoubler d’efforts pour permettre au parti de se hisser au niveau de ses responsabilités historiques nationales.

Par la suite, il a été procédé à la présentation de la nouvelle direction provinciale du parti à Sidi Kacem, composée de 25 militants avec à sa tête, le jeune Mehdi El Ghazoui, Premier secrétaire provincial, qui a tenu à remercier les militants de l’avoir éludans une brève allocution, tout en promettant de ne ménager aucun effort pour être à la hauteur de la confiance placée en lui.

Ce congrès s’est déroulée en présence d’une foule très nombreuse et des représentants des différentes centrales syndicales et des partis politiques nationaux (PJD, PAM, PSU, USFP, MP, RNI) ainsi que des organisations de la société civile et de la presse nationale.

Barek Tafsi

Related posts

*

*

Top