La journée mondiale de la poésie célébrée à la Villa des arts de Rabat

C’est désormais une date importante dans le calendrier des poètes et des amoureux de la poésie. Le 21 mars,  journée mondiale de la poésie, décidée, en 1999, par la Conférence générale de l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), est un rendez-vous culturel annuel phare pour déclamer la poésie un peu partout dans le monde.

A Rabat, capitale du royaume,  une pléiade de poètes marocains a fêté cet événement lors d’un récital poétique organisé, mardi 19 mars, par la fondation ONA à la villa des arts. Les poètes Nizar Kerboute, Mounir Serhani, Fadwa Zyani, Oulaya Drissi El Bouzaidi et Fouad Chardoudi ont déclamé, tour à tour, leurs poèmes en langues arabe et française  devant un public de jeunes et moins jeunes venus pour célébrer cet instant poétique intense. «Ce récital poétique est devenu une tradition au cours de laquelle les poètes célèbrent la parole et fête la poésie sous toutes ses formes», a expliqué dans son mot inaugural, Fouad Chardoudi qui est à la fois artiste peintre et poète.

Au cours de cette rencontre, les poètes se sont exprimés sur différents thèmes et sujets qui  touchent l’humain et l’homme des temps modernes entre autres : l’amour, l’amitié,  la fraternité, la vie. De nombreuses lettres de noblesse ont été véhiculées à travers les images poétiques, la force du mot et de la parole.

A travers le monde, les poètes continuent de faire face à l’absurdité et la laideur du  monde par le truchement du langage poétique. D’ailleurs, plusieurs événements ont eu lieu et auront lieu dont le «Printemps des poètes» qui  a débuté le 9 mars, la «nuit de la poésie» et bien d’autres manifestations qui  poétiseront plusieurs lieux et espaces culturels dans les quatre coins du pays.

L’objectif  de cette journée est d’encourager la lecture, promouvoir l’écriture, libérer la parole et œuvrer pour la publication  de plus de  recueils  poétiques. «Chaque forme de poésie, tout en étant unique, reflète l’universalité de la condition humaine et un désir de créativité qui s’affranchit de toutes les limites et de toutes les frontières, du temps comme de l’espace, affirmant sans cesse que l’humanité forme une seule et même famille. Tel est le pouvoir de la poésie !», a déclaré Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée mondiale de la poésie.

Mohamed Nait Youssef

Related posts

*

*

Top