La synergie touristique!

On met du tonus dans les turbos de la boîte du tourisme, ces derniers temps. Tel Noé sur son arche scruté, le Directeur Général de l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) se fraie le chemin de la ruée vers les grosses pointures du marché mondial.

Fort épaulé de la complicité volontariste de  ses acteurs du domaine, particulièrement,  des présidents des Conseils Régionaux du Tourisme (CRT), le chef de file s’envole sur la haquenée des cordeliers, pour attendrir les monstres germaniques et britanniques de l’industrie des voyages. L’expédition en panache, distillée, tambours battants, est d’autant plus novatrice qu’elle valorise en solennité, le caractère à la fois inclusif et pugnace.

Le contingent pléthorique qui amorce, en synergie flamboyante, cette expédition de haute portée, s’en va alors côtoyer les TO les plus huppés des marchés émetteurs de l’Europe, en quête d’offres aussi originales que prisées, notamment celles d’Agadir dont Rachid Dahmaz s’érige en illustre plaidoyer de son balnéaire phosphorescent et Marrakech dont Hamid Bentaher se hisse en fervent dithyrambe de son culturel saisissant.

Si l’on sait que seule l’Allemagne qui met sur les destinations mondiales plus de 80 millions de touristes par an et dont le pays n’en accueille que quelques 300 000 en 2018, par rapport à ses pairs de Turquie, d’Egypte ou encore des Seychelles qui, en revanche, dépasse les 2 à 4 millions par an. C’est dire qu’on est encore loin de rivaliser avec les ténors riverains. Mais, comme dit l’adage, en pareille circonstance, «Rien n’est tard pour bin faute !».

En fait, la flopée fringante, conduite par le DG du département de tutelle s’est rendue à Düsseldorf, Cologne, Hanovre et Munich, en tant que première étape de la tournée.

Sur place, elle rencontre, à bâtons rompus,  les piliers de l’industrie du tourisme, en particulier la TUI, premier TO allemand et leader mondial avec 27 millions de clients, le Der Touristik, second TO allemand avec 10 millions de clients, le FTI, troisième TO allemand avec 8 millions de clients, et premier partenaire de la destination, enfin Alltouts, TO leader sur le segment du voyage discount, avec 1,7 million de clients. Une opportunité pour les décideurs nationaux du secteur de convaincre leurs vis-à-vis du WTM, seconde foire d’Europe, termes de consistance, à renouer avec les affinités touristiques d’antan de notre pays. Par la suite, la prospection se focalise sur le marché anglais où se tient l’ITB, premier salon européen.

Là encore, les opérateurs marocains de la Confédération Nationale du Tourisme (CNT), la Fédération Nationale de l’Industrie Hôtelière (FNIH) et les CRT de Rabat, Beni Mellal, de Fès, Dràa Tafilalet, d’Agadir et d’Essaouira, ont mis l’accent sur les dessertes aériennes, à travers les Tours Opérateurs et en direction des compagnies de haute renommé dans ce sens. Il est à noter que ces actions ambitionnent, dans le concret, d’insuffler des impulsions dans le secteur, en continuel fléchissement, de par les cuisants échecs des programmes nationaux, en particulier le Plan Azur. Il convient également de constater, non sans appréciation, cette dimension  catégorielle participative qui marque cette nouvelle approche. Pourvu que cette dynamique soit enfin, payante!

Related posts

*

*

Top