Le développement économique et social au centre d’une rencontre entre la CGEM et le PPS

L’après-pandémie du Corona

Nabil Benabdallah: «le rôle de l’État est prépondérant dans la mise en œuvre d’un plan intégré de relance»

Chakib Alj : «une convergence de vues  pour un développement économique durable et inclusif»

À l’initiative du secrétaire général du Parti du Progrès et du Socialisme, Mohammed Nabil Benabdallah, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, accompagné de Mehdi Tazi, vice-président Général, et d’une délégation du syndicat patronal, ont reçu lundi une délégation du bureau politique du PPS.

Cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre de la démarche du PPS marquée par le débat et la communication avec les acteurs de la société marocaine.

Cette rencontre était l’occasion de discuter plusieurs sujets qui intéressent le modèle de développement économique et social de notre pays et les moyens de sortie de l’étape de l’après corona et la réalisation du décollage économique.

Lors de cette réunion, le président de la CGEM s’est déclaré « satisfait de constater que notre vision est proche de celle du PPS, tout particulièrement  en ce qui concerne la place de l’industrie, en tant que locomotive de notre économie, en plus de questions relevant de l’environnement, l’intégration du secteur informel, ainsi que l’ancrage d’un climat d’affaires  et la garantie d’un soutien aux TPE-PME afin de renforcer leur émergence et leur accompagnement».

Le Président de la CGEM a également insisté sur d’autres points de convergences avec le PPS, notamment sur «la nécessité d’un nouveau pacte triangulaire entre le Citoyen, l’Entreprise et l’État pour réinstaurer la confiance et promouvoir un développement économique durable et inclusif, pour l’après corona».

Pour sa part, le Secrétaire Général du PPS a exposé les propositions du Parti, rassemblées dans un document intitulé «L’après-pandémie du Corona.. : Les propositions du PPS pour un nouveau contrat politique», qui repose sur trois axes centraux  touchant l’élaboration d’un plan de sortie de crise, regroupant les propositions du parti pour un nouveau contrat politique, qui s’articule autour de la mise en œuvre d’un plan économique de relance et de décollage, de l’éradication de la précarité et de la pauvreté, de la concrétisation de la justice sociale et de la promotion de la culture, ainsi que de l’approfondissement de la vie démocratique et de l’édification institutionnelle.

Le Secrétaire général du PPS a également mis l’accent sur l’importance du rôle de l’État dans la mise en œuvre d’un plan stratégique intégré prenant en considération les nouvelles priorités, l’instauration des systèmes d’orientation de la production et de la consommation, le contrôle et la régulation de la concurrence, des prix, de la qualité, la protection du consommateur et du produit marocain, en donnant la priorité à l’investissement public pour soutenir les grands plans économiques et industriels de développement et les secteurs stratégiques, avec l’adoption d’approches financières et budgétaires innovantes.

Le leader du PPS a également mis en évidence l’importance de la lutte contre la précarité et la pauvreté  et la concrétisation de la justice sociale ainsi que le renforcement de la place de la culture, en insistant particulièrement sur l’aspect vital de la généralisation  de la couverture sociale globale.

Pour sa part, le vice-président,  Mehdi Tazi, a présenté les mesures phares du plan de la CGEM pour la relance de l’économie nationale visant la sauvegarde de l’offre et une sortie de crise saine, la stimulation de la demande par un rôle interventionniste de l’État et la mise en place de mécanismes transverses pour l’accélération de la transformation de l’économie nationale.

Signalons, enfin, que, ont également pris part à cette rencontre du côté de la CGEM, Abdelkrim Mehdi et Hakim Marrakchi, vice-présidents et respectivement présidents de la Commission dynamique régionale et PPP et de la Commission Fiscalité et Douane, Abdelilah Hifdi, président du groupe CGEM à la Chambre des Conseillers, ,Meriem Zairi, présidente de la Commission startups et transformation digitale, Hicham Zouanat, président de la commission sociale, Saïd El Hadi, Président de la commission économie verte et Abdelmajid Faiz, vice-président de la commission fiscalité et douane.

Du côté du PPS, Charafat Afailal, Abdelahad Fassi-Fihri, Abdeslam Seddiki et Abderrahim Bansar, membres du bureau politique, ont fait partie de la délégation du Parti.

Related posts

*

*

Top