Le WAC se complique la tâche, la RSB et Husa pour sauver la saison

Demi-finales aller de la Ligue des Champions de la CAF

Le Wydad de Casablanca (WAC) s’est incliné, samedi soir à domicile face à Al Ahly d’Égypte, sur le score de 2 buts à 0, en demi-finales aller de la Ligue des Champions de la Confédération africaine de football (CAF), hypothéquant ainsi sérieusement ses chances d’atteindre la finale.

Mohammed Magdi Afsha a ouvert la marque pour Al Ahly dès la 4è minute, après avoir profité d’une erreur monumentale de Yahya Jebrane, facilitant ainsi la tâche pour les siens qui ont géré le match à leur guise.

Touchés dans leur orgueil, les Rouge et blanc ont, en effet, appuyé un peu plus sur le champignon dans l’espoir de trouver la faille dans la défense égyptienne.

De leur côté, les Égyptiens, octuples vainqueurs du trophée (record), se contentaient de défendre tout en optant pour les contre-attaques afin de porter le coup de grâce à leur adversaire.

Les hommes du Sud-africain Pitso Mosimane, qui profitaient des couloirs laissés par les Marocains, ont failli faire mouche à plusieurs reprises.

Après plusieurs tentatives avortées de déverrouiller la défense égyptienne, un pénalty pour le WAC à trois minutes de la fin du temps réglementaire a failli redonner espoir au club casablancais. Suite à une passe en profondeur d’Ismail El Haddad pour Gbagbo Junior Magbi, le portier égyptien Mohammed Chennaoui n’a pu faire mieux que commettre la faute sur l’attaquant du WAC.

Or, Badie Ouk a buté sur un Chennaoui au grand jour qui a permis aux siens de conserver leur avantage lors de la première période.

Cette opportunité ratée de recoller au score a donné plus de confiance aux Égyptiens, alors que le doute commençait à s’infiltrer dans le camp des Wydadis qui voyaient le match leur échapper au fil des minutes.

Al Ahly a failli plier définitivement les débats en ses faveurs et signer le deuxième but après un face-à-face de Houcine Chahat avec Mohamed Reda Tagnaouti, mais le portier marocain a sauvé les meubles (57è).

Quatre minutes plus tard, l’arbitre de la rencontre, le Zambien Janny Sikazwe, a sifflé un pénalty en faveur du club égyptien après une faute de main de Yahya Jabrane dans la surface de réparation. Le Tunisien Aly Maaloul inscrit sans trembler le deuxième but du club égyptien (62è).

Les Wydadis, l’ombre d’eux-mêmes lors de ce match, ont concédé ainsi leur première défaite à domicile en ligue des Champions depuis plus de quatre ans. Leur dernière défaite chez eux remonte au 27 juillet 2016 face à leur adversaire du jour.

Le Wydad, double vainqueur de cette compétition (1992 et 2017) et finaliste en 2011, aura la lourde tâche de rattraper ce retard en match retour prévu vendredi prochain au Caire.

Dans l’autre demi-finale, le Raja de Casablanca recevra ce dimanche l’autre club égyptien du Zamalek, avant de se rendre au Caire une semaine après. La finale sera disputée, le 6 novembre en Égypte, en cas de duel maroco-égyptien, selon un tirage au sort effectué, vendredi dernier à Casablanca, par la CAF.

Dans le cas où deux équipes du même pays atteindraient la finale, celle-ci se jouerait dans leurs pays respectifs.

En Coupe de la CAF, dont les demi-finales et la finale se disputeront à Rabat, il n’y aura pas de demi-finale aller-retour, mais des matchs à élimination directe. Les deux qualifiés disputeront la finale le 25 octobre.

Le club égyptien Pyramides affrontera les Guinéens de Horoya Conakry, alors que l’autre demi-finale opposera la Renaissance de Berkane (RSB) au Hassania Agadir (HUSA).

La RSB, auteur d’une saison exceptionnelle en Botola Pro D1, où elle a failli créer la surprise et s’emparer du titre, tentera de se racheter sur la scène africaine.

Les hommes de Tarik Sektioui, qui ont terminé 3è du championnat national, ce qui leur permet de disputer la Coupe de la CAF la saison prochaine, essayeront, coûte que coûte, de valider leur billet pour la finale, alors que le club gadiri, qui s’est contenté d’une modeste 9è place, aura à cœur de continuer l’aventure, lui qui se qualifie pour la première fois de son histoire au carré d’as de la Coupe de la CAF.

Certes l’expérience compte en faveur des Berkanis, mais le Hassania dispose de toutes les armes nécessaires pour remporter ce duel et sauver sa saison.

Il va sans dire que la qualification de quatre clubs marocains aux demi-finales des compétitions africaines reflète la bonne santé du football national et le niveau de maturité de ses clubs, mais la vigilance reste de mise afin de confirmer ces bonnes performances et assister, pour la première fois dans l’histoire, du sacre, dans la même saison, de deux clubs marocains sur la scène africaine.

Étiquettes , , ,

Related posts

*

*

Top