Les FAR sur le pied de guerre

Karim Ben Amar

L’état d’urgence sanitaire a été proclamé au Maroc le vendredi 20 mars à 18H. Depuis, le confinement obligatoire est en vigueur dans tout le pays, à l’instar de 4 milliards de terriens. À l’heure où cette crise sanitaire mondiale prend de l’ampleur, au Maroc, l’armée est en première ligne.

Objectifs: protéger la société civile contre les répercussions mortelles du nouveaux coronavirus. Hormis les rondes effectuées pour décourager les badauds et les faire plier au respect des consignes de sécurité sanitaires, les Forces Armées Royales ont comme à l’accoutumé répondu présent aux instructions de SM le Roi Mohammed VI.

À cet effet, la médecine militaire elle aussi, est sur le pied de guerre. Grâce aux déploiement des moyens de médecine militaire en renforcement des structures médicales dédiées à la gestion du Covid-19, les capacités en lits d’hôpital et de réanimation ont augmenté de manière considérable, et cela, dans plusieurs villes du royaume, au grand bonheur des citoyennes et citoyens, mais aussi des résidents.

Depuis le vendredi 20 mars à 18H, date d’application de l’état d’urgence sanitaire, les éléments de la force publique  du pays sont déployés dans les quatre coins du royaume, pour tenter de juguler la pandémie mondiale liée au nouveau coronavirus. Ils s’y attellent de jour comme de nuit, pour faire respecter les mesures de sécurité sanitaire en vigueur.

Les agents de police, d’autorité ainsi que l’armée sont en première ligne depuis l’arrivée du Covid-19  au Maroc. Il est également à noter que ces corps sont les premiers à être exposés de plein fouet à ce virus mortel apparu en Chine dans la ville de Wuhan, en décembre 2019.

Tous les pays s’accordent à dire que le monde livre une guerre acharnée pour endiguer le nouveau coronavirus.  Au vu de l’expansion rapide de cette pandémie à travers le monde, le Roi Mohammed VI a ordonné aux FAR de quitter leurs casernes pour livrer une bataille sans merci au désormais tristement célèbre et néanmoins mortel, Covid-19.

Le Souverain, avait donné des instructions le 23 mars dernier, pour que la médecine militaire prenne part à l’effort de guerre. À cet effet, le Roi Mohammed VI avait  ordonné le déploiement des moyens en ce sens pour renforcer les structures médicales dédiées à la gestion de cette pandémie. Le personnel médical et paramédical des FAR, sont depuis, sur le pied de guerre.

Les instructions du chef Suprême et chef d’état-major général des FAR ont été respecté à la lettre. Les Force armées royale se sont activer à la construction d’hôpitaux de campagne dans plusieurs régions du pays, pour que cette pandémie reste gérable.

Depuis les instructions royales du 23 mars, la capacité du capital technique a considérablement augmenté. L’hôpital de campagne de Benslimane, achevé en 6 jours de travaux,  est doté d’une capacité de 200 lits dont 40 aux soins intensifs et 20 aux cas de réanimation.

Autre structure sanitaire mise en place par les FAR pour juguler la pandémie. Il s’agit de l’hôpital de campagne de Nouaceur. Réalisé aussi en 6 jours,  il a une capacité de 200 lits dont 20 lits réservés aux soins intensifs et de réanimation.

Toujours dans l’état d’esprit d’ «effort de guerre», à Casablanca, ville la plus densément peuplé et donc la plus touchée par le Covid-19, un nouvel hôpital de campagne a été aménagé sur le site de la «foire» (OFEC), par les autorités locales de la région de Casablanca-Settat (les conseils de la région, de la ville et de la province), en partenariat avec la délégation régionale de la santé. Les travaux d’installation ont débuté le samedi 4 avril et devront bientôt touchés à leur fin, puisque les différentes autorités locales et élues de la Région Casablanca-Settat se sont engagées à ne pas dépasser deux semaines de travaux. S’étendant sur une superficie de 20.000 m2, le site devrait accueillir 700 lits.

Dans la capitale économique du royaume, l’hôpital Moulay Youssef, 1ére structure sanitaire à recevoir un patient atteint du Covid-19, a bénéficié d’une extension. Elle permet à l’hôpital de recevoir plus de patients. Cette extension dote l’hôpital de 60 lits supplémentaires.

Initié par les FAR, les hôpitaux de campagne sont un moyen efficace pour tenter de juguler et même d’endiguer la pandémie liée au nouveau coronavirus. La participation active de nos militaires ainsi que leur médecine s’avérera salvatrice. En cas de deuxième vague du Covid-19, les marocaines, marocains et résidents sont désormais parés à cette fâcheuse éventualité.

Les hôpitaux de campagne de nos FAR avaient pour habitude de sauver des vies en dehors de notre mère-patrie, parfois même, à des dizaines de milliers de Km. Aujourd’hui, et depuis la pandémie liée au nouveau coronavirus, nos vaillants militaires, sous la vision éclairé du Roi Mohammed VI, soutiennent, préservent et guérissent les marocaines, marocains et résidents, de Tanger à Lagouira.

Étiquettes , ,

Related posts

*

*

Top