Les Olympiades de Tokyo menacés

Il ne reste pratiquement que les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 pour achever une année blanche et sans aucune compétition sportive à l’échelon internationale, pour cause de la pandémie de Coronavirus Covid-19 qui menace la vie de l’humanité toute entière.

Le Japon, pays organisateur des prochains jeux olympiques et olympiques prévus durant les trois mois de la période estivale, juillet, août, et septembre, a finalement admet la possibilité d’un éventuel report de ce rendez-vous inédit.

La décision du Japon, reste pour le moment relative mais pourrait prendre son cachet officiel vers un possible premier report des JO dans l’Histoire des Olympiades. Le Japon ne fera que suivre le Comité international olympique qui a déjà jugé le report inévitable de ce traditionnel rassemblement des sportives et des sportifs de plus 200 pays venant de tous des coins du monde. Cela après ses réunions téléphoniques avec les fédérations sportives internationales affiliées au CIO.

Il s’agit là d’un tournant décisif dans le discours officiel japonais dont les décideurs nippons s’atta­chaient becs et mains à l’organisa­tion de leurs JO tout en se disant prêts à l’organisation dans les dates initialement prévues. Certes, pas un seul doute en les capacités et outres dispositions d’un grand pays comme le Japon d’organiser et de réussir une telle gigantesque mani­festation olympique. Mais le cout de la vie humaine vaut vraiment la chandelle du report voire même de la suspension de cette manifesta­tion grandiose. Et ce n’est donc guère du hasard pour le Japon qui s’est aussi rangé derrière le CIO dans l’espoir de trancher vers le report adéquat.

Cela même si la flamme olympique était déjà arri­vée au Japon vendredi dernier dans des festivités nettement limitées, après un coup d’envoi à huis clos. Qui dit olympiades dit public et grandes fêtes à travers le monde entier. Ce qui n’est d’ailleurs pas le cas dans différentes grandes disci­plines sur lesquelles se basent les JO à l’instar de l’athlétisme mère des sports.

Et puis un nombre grandissant de fédérations sportives nationales dont notamment celles populaires tel le football ont déjà appelé à un report de l’événement.

Les JO se dirigent donc vers le report forcé par Coronavirus à l’instar des grands rendez-vous continentaux tels le championnat d’Europe avec l’Euro 2020 repoussé à 2021, le championnat d’Afrique (CAN 2021 dont les éliminatoires venaient à peine de commencer…).

Cela sans comp­ter la suspension jusqu’à nouvel ordre de différents championnats et coupes en Europe, en Afrique, en Amérique, en Asie… et dans le monde arabe.

Idem pour plusieurs compétitions continentales dans différentes dis­ciplines olympiques qui ont subi la sentence de Coronavirus comme le tennis avec ses tournois du Grand Chelem à l’US Open, Roland Garros…, le taekwondo, la boxe, la gymnastique… en passant par l’omnisports et en arrivant à l’athlétisme. Les hommes puissants chez la Fédération internationale de ce sport, Number ONE aux Olympiades, ont déjà demandé au CIO de reporter les JO de Tokyo en raison de ladite pandémie du nouveau coronavirus.

On ne peut donc imaginer un rendez-vous olympique sans son sport roi qui reste l’athlétisme.

Alors pas de manifestations spor­tives au détriment de la sécurité des athlètes qui préfèrent rester chez eux, comme d’ailleurs tous les peules dans pratiquement le monde entier et jusqu’à nouvel ordre… et c’est bien dommage…

Rachid Lebchir

*

*

Top