Maroc: Aller en CAN et chasser la panne

L’équipe nationale marocaine a rendez-vous aujourd’hui avec les derniers trois points de la victoire assurant définitivement la qualification pour les phases finales de la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN 2021 prévue au Cameroun).

Avec sa seconde rencontre de la 4e journée des éliminatoires contre son homologue de la Centrafrique, ce mardi au Cameroun, la sélection du Maroc est appelée à confirmer la victoire réalisée à Casablanca, vendredi dernier, sur le score large de 4-1. Cette victoire, la première réussie à domicile avec le coach Vahid Halilhozic après celle réalisée en déplacement au détriment du Burundi (3-0) et le nul (0-0) face à la Mauritanie, lors de la première sortie du groupe E de ces éliminatoires africaines.

Ce qui a donné la première place au Maroc avec 7 points devançant de 2 longueurs la Mauritanie. Cette dernière est tombée, dimanche, avec le début de la 4e journée face au Burundi en s’inclinant (3-1) à Bujumbura alors que la précédente rencontre entre les deux formations s’était terminée sans  vainqueur ni vaincu (1-1) à Nouakchott. Il s’agit donc d’une belle remontée des Hirondelles du Burundi qui venaient d’arracher leur première victoire et qui ne sont désormais qu’à une seule longueur des Mourabitounes mauritaniens toujours en seconde place qualificative.

Plus donc de doute dans ce groupe E qui est relancé entre la Mauritanie, le Burundi et la Centrafrique qui reste pourtant lanterne rouge mais avec 3 points dans son compteur. Pour le moment, la Mauritanie qui n’a pris qu’un seul point dans sa double confrontation contre le Burundi, reste en danger.

Le Maroc, lui, qui a pris le leadership de son groupe après un départ poussif, doit donc faire attention et prendre toutes ses mesures contre la Centrafrique qui espère toujours se replacer encore mieux surtout qu’il reste encore 3 matches à jouer entre les deux équipes.

Le Maroc veut certainement continuer sur sa lancée et terminer en leader. Mais la qualification n’est pas encore dans la poche. Certes, le bilan n’est plus en demi-teinte pour l’équipe nationale avec ses deux victoires aussi larges, (4-1 à domicile et 3-0 à l’extérieur) après le nul blanc dans son fief. Mais la vigilance et la prudence restent de mise pour le Onze national qui continue à vaincre même sans convaincre. Cela on l’a senti dans la récente sortie remportée et méritée d’une équipe nationale composée, comme d’habitude, d’une majorité absolue par des joueurs professionnels d’Europe face à une modeste formation Centrafricaine dont une grande partie des joueurs sont des locaux et peu connus.

Et même s’ils ont dominé, les Lions de l’Atlas ayant marqué cette rencontre restent rares à l’image de Soufiane Amrabet le bagarreur qui est toujours égal à lui-même, les buteurs Acharf Hakimi, Hakim Ziyech auteur d’un doublé dont un sur penalty et Zakaria Boukhlal qui a clôturé la facture. Les autres à l’image de Adil Taârabt, Zouheir Feddal, Saïss… n’ont tout simplement pas rempli leur mission comme il faut notamment en défense où nos Lions ont peiné et fait preuve de pas mal d’inquiétudes. Le but de l’égalisation de (1-1) marqué dans la première demi-heure de jeu aurait donné plus de confiance à la Centrafrique qui allait multiplier ses attaques et menacer le gardien Bonou à plus d’une reprise et sans l’arbitre qui a fermé les yeux sur un penalty jugé valable…

Dans l’ensemble, la victoire reste la plus importante dans de tels matches et la manière viendra certainement par la suite.

En attendant, on se demande si c’est vraiment les prémices ayant été assuré pour bâtir une bonne équipe nationale, homogène, solide, régulière, efficace, convaincante… ?

Nous le souhaitons très bien.

Car il ne faut pas oublier que le groupe du Maroc reste des plus faciles avec des adversaires modestes s’ils ne sont pas faibles à l’image de cette sélection centrafricaine classée à la 118e mondiale, la Mauritanie (98e) alors que le Burundi est (150e) …

Qu’en sera-t-il donc demain pour une équipe marocaine qui était classée dans le top 50 mondial en septembre dernier alors qu’elle est toujours 5e à l’échelon africain derrière le Sénégal qui reste la nation africaine la mieux placée du Classement FIFA (20e), devant la Tunisie (26e), le Nigeria (29e) et l’Algérie (35e).

En CAN 2021, le Maroc serait certes et encore une fois l’un des favoris. Mais qu’en sera-t-il de sa mission à réussir face à des grands du Continent… ?

De toutes les façons, on ne souhaite pas que le verdict de la récente CAN en 2019 ne se répète avec une élimination précoce au 2e tour face à une petite équipe du Bénin jouxtant le top 100 mondial…

Le coach Vahid qui a déjà exprimé son insatisfaction surtout pour le but encaissé face à la Centrafrique est donc averti, non pas pour la qualification qui reste pourtant réalisable mais surtout et aussi pour la construction et la préparation dès aujourd’hui d’une équipe capable de représenter dignement le Maroc. Une équipe ayant les véritables prémices de faire une coupure avec le passé et aller de l’avant vers un second titre de la CAN qui nous fait défaut depuis 45 ans environ quand les Lions de l’Atlas avaient remporté leur premier sacre continental en Ethiopie en 1976. Ce fut grâce à une très bonne sélection composée des joueurs locaux de la Botola. Qu’en pensent les Lions d’aujourd’hui qui sont dans leur grande majorité des pros d’Europe mais qui n’arrivent toujours pas à faire l’essentiel… ?

Étiquettes , ,

Related posts

*

*

Top