Mission de manager: ardeur de l’entreprise

«Chacun peut se mettre à l’écoute de lui-même pour trouver sa propre mission de vie. Car chacun d’entre nous a une contribution unique et vivante à apporter au monde».

La revue Management a publié dans son nouveau numéro, juillet-août 2019, un article de Frédéric Lenoir où il a soulevé le sujet de Réconciliation des mondes de la spiritualité et de l’entreprise en se basant sur «l’intelligence spirituelle au cœur du leadership», ouvrage de Romain Cristofini, ce dernier était ambitieux d’y faire connaitre une nouvelle forme de leadership: humain, spirituel, altruiste et engagé.

L’auteur a révélé que certains humains naissent avec une vocation, une image claire, une impulsion irrésistible venant de leur être et qui les guide dès le plus jeune âge dans leurs choix de vie ou de métier. Comme s’il existait pour eux une forme d’évidence sur le rôle qu’ils sont appelés à jouer dans ce monde. On serait tenté de penser que cet appel intérieur n’est réservé qu’à certains grands hommes aux destins exceptionnels ou à certains métiers reconnus comme vocationnels (avocat, infirmière, artiste…), mais il n’en est rien : chacun peut se mettre à l’écoute de lui-même pour trouver sa propre mission de vie. Car chacun d’entre nous a une contribution unique et vivante à apporter au monde.

La notion de mission de vie est apparue dans les formations du développement personnel, pour aider un manager à formuler ses ambitions les plus élevées, or la grande majorité des décideurs d’entreprise en ignore tout simplement le concept, si vous leur demandez quelle est leur mission, ils citeront la plupart du temps celle de leur entreprise ou de leur service. Mais qu’en est-il pour la question : au service de quoi d’essentiel pour vous mettez-vous vos qualités et vos talents ?

L’auteur a souligné d’une manière résumée et pragmatique, que votre mission, c’est le grand «pour quoi» (en deux mots) vous faites ce que vous faites. Ce n’est pas le «quoi» (votre métier, vos tâches, vos projets), ni le comment (vos compétences, votre savoir-faire, votre savoir-être), c’est au-delà de votre métier, c’est votre intention la plus haute, celle qui guide votre existence malgré les aléas de la vie et qui vous correspond intimement. C’est elle qui donnera sens et cohérence à tout ou partie de votre existence. C’est aussi peut-être grâce à elle que vous pourrez laisser une trace de votre passage ici-bas.

Il a développé davantage qu’une mission de vie n’est donc pas un projet concret à mener ni un résultat à atteindre. C’est une direction à suivre, sa boussole intérieure, un chemin enthousiasmant dans lequel peuvent s’inscrire vos petites comme vos grandes actions. C’est un «noble but» par nature inatteignable car il est destiné à vous servir d’horizon passionnant, repère permanent (mais pas nécessairement inchangeable ) pour vous guider malgré les obstacles et les incertitudes que vous rencontrerez sur ce chemin, bref, une mission de vie nous invite à nous mettre au service de quelque chose de beau et de grand, elle nous affranchit des frontières de notre «petit moi» pour nous relier au monde lointain. On sait que l’on est dans sa mission lorsque la vivre nous procure des moments de joie authentique et profonde.

Au terme de notre réflexion, s’autoriser à suivre sa mission vous amènera peut être à inviter la magie et le souffle de l’aventure dans votre vie professionnelle, ainsi raviver sa flamme et lui rendre sa vivacité, elle vous amènera à toucher votre message, but existentiel et marquer votre temps, c’est l’éclat de la vie et son ardeur.

Safa Elachhab

*

*

Top