Mitsibushi tourne le dos à Stokvis Nord Afrique

Après l’italien Fiat, c’est au tour du japonais Mitsubishi de mettre fin à son partenariat avec Stokvis Nord Afrique (SNA). Une séparation qui tombe mal pour la filiale du groupe Alj, en pleine tourmente financière.

En effet, le groupe Mitsubishi aurait retirer à son ex-partenaire la représentation au Maroc de ses chariots élévateurs après plus d’une décennie de coopération dans le cadre d’un contrat de distribution exclusive jusqu’alors exploité par la division Manutention, Nettoyage et Rayonnage relevant de Stokvis Industries qui garde, tout de même, quelques belles cartes dans son portefeuille telles Komatsu dans la manutention et Karcher pour le nettoyage.

Pour rappel, Fiat Chrysler Automobile Morocco (FCAM) avait déjà annoncé que Stokvis Automotive, n’est plus un concessionnaire agréé depuis le 1er janvier 2018. Ainsi, selon FCAM, Stokvis n’est plus habilité à commercialiser et à revendre les véhicules de marques Fiat, Fiat Professional, Alfa Romeo et Jeep.  Pour sa part, Stokvis avait estimé que cette rupture est brutale et qu’elle entreprendra toutes les mesures propres à défendre ses intérêts et obtenir réparation du préjudice résultant de la décision de Fiat.

D’ailleurs, à cause de l’activité automobile et du litige avec Fiat, Stokvis a réalisé, au premier semestre 2018, un chiffre d’affaires consolidé de 195,6 millions de DH, en recul de 46par rapport à la même période de l’année précédente. En effet, selon Stockvis, son chiffre d’affaires a progressé au niveau de l’activité agricole et industrielle et stagné au niveau des engins BTP.

Ainsi, le résultat d’exploitation a atteint 3 millions de DH, en baisse de 80% sur la même période de référence. Enfin, le résultat net part du groupe (RNPG) est passé de 3,9 millions de DH au premier semestre 2017 à -6,5 millions de DH au premier semestre 2018.

Kaoutar Khennach

Related posts

*

*

Top