Mohamed Jarir Houmane n’est plus

Le football marocain a perdu, samedi dernier à Boston, une de ses légendes historiques. Mohamed Jarir, plus connu sous le nom d’Ould Houmane, qui avait porté les couleurs du Raja de Casablanca et de l’équipe nationale a rendu l’âme aux Etats-Unis à l’âge de 74 ans.

Au moment où on l’attendait parmi nous pour suivre le Mondial russe 2018 et nous faire revivre les beaux souvenirs de l’âge d’or du football national, Houmane a préféré nous quitter à moins d’un moins de ce rendez-vous de la planète-foot. Sa mémoire est toujours présente dans les esprits des footballeurs marocains puisqu’il était le premier buteur de l’histoire du football national et africain avec les Lions de l’Atlas en Coupe du monde 1970 au Mexique. Dans un grand match en ouverture de la phase de poule contre l’Allemagne, Houmane avait eu l’honneur d’inscrire le but du Maroc qui a terminé la première mi-temps en sa faveur avant de s’incliner par la suite, la tête haute, face à cette grande formation de la Mannshaft qui allait faire un long parcours jusqu’à la finale remportée par le Brésil.

Petite star ayant été dénichée à l’âge de 8 ans par le grand technicien et superviseur du club des Verts, Feu Abdelkader Jalal alias Al Aazba, dans le grand et ancien quartier Derb Soltane, Ould Humane était passé par toutes les catégories des jeunes jusqu’à l’équipe première du Raja qu’il a intégrée lors la saison 1962-63. Il opérait en demi-défensif avant d’être repéré par le Père Jégo qui a bien remarqué ses capacités offensives, pour l’avancer d’un cran et le placer dans la zone d’opération en compagnie de l’autre stratège des Verts de l’époque, Hamid Bahij.

Ce fut la relance pour Ould Houmane qui allait briller de la plus belle manière au sein de plusieurs autres duos d’attaque réputés avec notamment des illustres Saïd Ghandi, Petchou, Benene, Braeja, Milazzo, Moussa, Aliouate… et bien d’autres. Ce qui lui a permis de réussir son premier titre de buteur du championnat avec 18 réalisations en 1967. En jouant la finale de la Coupe du Trône, une année après, face au RAC qui s’imposé (1-0), Ould Houmane et ses coéquipiers qui jouaient beaucoup plus pour le spectacle que pour les titres, ont patienté jusqu’à 1974 pour remporter ce Trophée contre le MAS et récidiver en 1977 au détriment du DHJ sur le même score de (1-0).

Auparavant, Ould Houmane faisait les beaux jours de l’équipe nationale notamment au Mondial de 1970. Sept ans plus tard, il va se recycler en tant qu’entraineur en optant pour son club préféré du Raja entre 1977 et 1983 avant d’enchainer avec d’autres clubs tels le TAS, l’Etoile Jeunesse, la Régie des Tabacs…

Voilà en somme, une grande star qui a marqué le football marocain et qui a préféré nous quitter en ces moments euphoriques du football national où les Lions de l’Atlas se préparent pour le Mondial 2018 qu’ils ont retrouvé après une absence de 2 décennies.

Nos sincères condoléances à toute la famille d’Ould Houmane qui, dans sa tombe, sera certainement et tellement heur de voir les Lions d’aujourd’hui, en héros du prochain mondial de Russie.

Rachid Lebchir

Related posts

*

*

Top