Mouna Fettou reçoit l’Etoile d’or du FIFM

ENS Mohamed Nait Youssef

Après Bertrand Tavernier, le Festival international du film de Marrakech (FIFM) a rendu un vibrant hommage à l’actrice marocaine, Mouna Fettou, mercredi 4 décembre. Trente ans de carrière partagés entre le théâtre, la télévision et le cinéma ! La talentueuse actrice s’est vue décerner l’Etoile d’or du festival des mains de l’actrice tunisienne Hend Sabri.

Un visage familier aux Marocaines et Marocains, Mouna Fettou a incarné plusieurs rôles dans des productions cinématographiques nationales et étrangères, entre autres «Un amour à Casablanca» réalisé par Abdelkader Lagtaa, «A la recherche du mari de ma femme» de Mohammed Abderrahman Tazi,  «Soif (Atash)» et «Femmes…et femmes » de Saad Chraïbi, «Deux femmes sur la route» de Farida Bourquia, «Marh’ba»  de Zakia Tahiri et Ahmed Bouchaala, «Jawhara» de Saâd Chraïbi.

«Cet hommage qui m’a été rendu ce soir est dédié à toutes les artistes, actrices et femmes marocaines. Le cinéma est ma première passion et je suis venue dans ce domaine par amour », a déclaré l’actrice. «Mon parcours n’était pas assez facile,  j’ai relevé des défis et  j’ai parcouru tout un long chemin pour y arriver», a-t-elle ajouté.

Mouna Fettou, qui a animé l’édition de 2006 du FIFM, s’est félicitée du rôle de ce rendez-vous qui constitue une véritable fenêtre du Maroc ouverte sur les autres cultures et cinémas du monde. «Le FIFM a rempli sa tâche en s’ouvrant sur le cinéma marocain et surtout en donnant la chance aux jeunes créateurs et réalisateurs marocains pour présenter leurs films devant le monde», a-t-elle fait savoir. Elégante, amoureuse du cinéma, un visage qui crève l’écran, Mouna Fettou a brillé de mille feux dans le cinéma étranger, notamment dans le film « Prendre le large » de Gaël Morel où elle avait joué le rôle de Mina aux côtés de Sandrine Bonnaire.

Sur les planches, elle a interprété des rôles dans les pièces «Nous sommes faits pour nous entendre» de Taïeb Seddiki, «L’Éléphant» et «Bartlett» de Faouzi Ben Saïdi ou encore «El Batoule» de Touria Jebrane. Un parcours riche et une vie dédiée à l’art, au cinéma, au père des arts, le théâtre. «C’est une amie de tous, une artiste qui tient la main aux débutants, une femme qui aime la vie et le cinéma et un visage éclairé du cinéma et de la télévision marocaine», a souligné l’animateur Abdellah Mountassir dans son témoignage sur l’actrice. «Mouna Fettou a incarné le rôle de la femme marocaine libre, libérée et élégante.  Elle a aussi abordé à travers son art et ses rôles des questions sociétales et universelles», a-t-il ajouté.

Née en 1970 à Rabat, l’actrice a joué des rôles dans la télévision, notamment dans les films comme «Rhimou» d’Ismaïl Saïdi, «L’affaire Sarah T» de Saâd Chraïbi, «Jnane el Karma» de Farida Bourkia, «L’Actrice» de Narjiss Nejjar, «Yak Hna Jirane» de Driss Tahiri et bien d’autres.

Related posts

*

*

Top