OCP, pionnier de l’agriculture durable

«Nourrir la terre pour nourrir la planète» telle est la devise du Groupe chérifien. En effet, l’Office Chérifien des Phosphates (OCP) est déterminé à garantir un accès mondial et durable en phosphates grâce à une stratégie ambitieuse de développement industriel et minier.

En effet, à l’horizon 2050, ce sont 9 milliards d’habitants qui peupleront la Terre. Ce bond démographique nécessitera, en parallèle, un accroissement de la production agricole mondiale de 77% pour faire face à la demande en denrées alimentaires à produire en utilisant deux fois moins de terres arables par habitant. Une telle prouesse nécessite de doubler la consommation des nutriments phosphatés pour pallier les carences en nutriments essentiels du sol, prélevés par les récoltes. C’est ainsi que l’OCP œuvre au développement de sa productivité pour répondre aux besoins de la production agricole d’une population mondiale en forte croissance.

Concrètement, l’entreprise publique s’est dotée d’une stratégie ambitieuse qui vise un doublement de ses capacités annuelles de production de phosphates grâce au développement de son activité minière et le renforcement de ses capacités de transformation.

Dans le détail, le spécialiste des phosphates vise, à terme, l’ouverture de cinq mines et l’extension de trois autres déjà existantes.

En parallèle, cinq nouvelles laveries entreront en service. Tous ces projets seront dotés de technologies avancées et les mieux adaptées pour une exploitation durable des gisements. De même, l’Office ambitionne de développer les activités de transformation industrielle par la construction de dix unités intégrées de production d’engrais et deux lignes DAP (engrais binaire le plus courant)pour une capacité annuelle additionnelle de 11,7 millions de tonnes au niveau de Jorf Lasfar. Aussi, l’entreprise compte construire une plateforme de transformation dans la région de Safi et une unité intégrée de production d’engrais à Laâyoune.

OCP encourage l’entrepreneuriat agricole

Eu égard aux objectifs de compétitivité que se fixe le Maroc, et face aux défis relevés par le monde agricole national, l’OCP mise également sur l’innovation et l’entrepreneuriat pour contribuer à la structuration, au développement et à l’accompagnement des nouveaux projets dans les secteurs de l’agriculture et de l’agro-industrie. Cette mission est portée par l’«OCP Innovation Fund for Agriculture» qui est un Fonds d’Investissement dédié à appuyer et accompagner le succès du Plan Maroc Vert. Créé en 2010 et doté d’un budget initial de 200 millions de DH, ce fonds d’investissement bénéficie à tout porteur de projet innovant, qui permet l’émergence de structures pérennes, compétitives et créatrices d’emplois durables au Maroc.

Pour ce faire, ce fonds propose un accompagnement des projets innovants en phase d’amorçage ou de développement par une mobilisation des expertises internes et externes de l’OCP. Il apporte, également, une contribution financière pour renforcer les fonds propres des entreprises éligibles. Aussi, le fonds encourage la promotion de la recherche et du développement dans le domaine agricole. Malgré sa jeunesse, l’«OCP Innovation Fund for Agriculture» a pu lancer une dizaine d’entreprises innovantes dans plusieurs domaines agricoles dont les réalisations, à ce jour, sont prometteuses.

OCP mise sur une agriculture de précision

Se tourner vers une agriculture intelligente est un passage obligatoire. En effet, le développement de l’agriculture est conditionné par une utilisation optimale d’engrais et de fertilisants appropriés. Conscient de cette évidence, le spécialiste des phosphate sa mis en œuvre la «carte de fertilité nationale» qui s’intègre, en fait, dans la stratégie du Plan Maroc Vert.Cet ambitieux projet, réalisé dans le cadre d’une convention de recherche signée en Juin 2007 entre le ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime (MAPM) et l’OCP, constitue une contribution majeure de l’Office au développement de l’agriculture. Cette carte de fertilité a un triple objectif : constituer une base de données géographique des ressources sols du Maroc, développer une connaissance accrue des sols marocains, de leurs compositions et de leurs besoins en fertilisants et permettre une utilisation raisonnée des fertilisants en quantité et en qualité pour une meilleure productivité.

A travers cette carte, l’Office trouve des solutions permettant d’accroître le rendement des surfaces cultivées et ce, par le recours aux engrais phosphatés, tout en limitant les atteintes à l’écosystème, grâce à une agriculture de précision.

Kaoutar Khennach

Related posts

*

*

Top