Saison estivale: quatre livres à glisser dans sa valise!

Mohamed Nait Youssef

C’est l’été ! Un instant pour s’évader, se reposer, voyager, se ressourcer et s’inspirer   notamment après une longue période d’enfermement et d’isolement imposés. Certes, une pause s’impose mais une lecture, des lectures en cette saison estivale ne feront que du bien. Voici quatre livres à glisser dans sa valise.

«Rabat, Sérénité et Rayonnement»: un périple savoureux à la découverte  des merveilles de Ville lumières

Un voyage dans le temps et l’espace.  «Rabat, Sérénité et Rayonnement», tel le  titre du beau livre récemment édité par Axions Communication, avec le soutien du ministère de la Culture, et sous la direction de Mohamed Nabil Benabdallah et Saâd Hossini. Ecrit en trois langues, arabe, française et anglaise, cet ouvrage de 240 pages invite les amoureux de la lecture et les passionnés du patrimoine à la découverte des merveilles de Rabat Ville lumières.

Magnifiquement et généreusement imagé, ce beau livre permet de découvrir l’Histoire de la capitale du royaume, ses monuments historiques, ses lieux emblématiques, ses espaces, ses figures de proue, son patrimoine à la fois matériel et immatériel, ses us et coutumes. Un livre à découvrir!

«Contes et légendes de la montagne amazighe (Maroc)»

La culture amazighe est mise en valeur par Michael Peyron dans son nouveau recueil de contes et légendes intitulé «Contes et légendes de la montagne amazighe (Maroc)», fraîchement paru par l’IRCAM. Cet ouvrage  révisé par le chercheur Moha Moukhlis et dont le suivi a été assuré par M. Mhamed Sallou, directeur du Centre des Expressions Artistiques, des Etudes Littéraires et de la Production Audiovisuelle, prolonge le lecteur dans les tréfonds  de la culture amazighe ainsi que sa littérature orale. Un livre, une histoire. «Contes et légendes de la montagne amazighe (Maroc) » est aussi un voyage dans les tréfonds du pays et ses expressions orales et littéraires amazighes qui enrichira  le paysage littéraire national. Chercheur aux multiples facettes et cassettes, Michael Peyron est géographe de formation et  angliciste à la FLSH de Rabat (1973-1988). Passionné par les arts et les cultures amazighes, Peyron est  également l’auteur de nombreuses notices à l’Encyclopédie Berbère d’Aix-en-Provence.

«Pourvu qu’il soit de bonne humeur» de Loubna Serraj

«Pourvu qu’il soit de bonne humeur» est le premier roman de Loubna Serraj, sorti  chez la maison d’édition basée sur Casablanca, «La croisée des chemins».

Deux époques, deux générations, deux destinées… dans ce roman qui ne tombe pas des mains, l’auteure prolonge le lecteur dans l’univers de deux femmes, deux personnages, deux générations : Maya et Lilya.

Maya, une femme rêveuse et malheureuse, a été victime de la violence, du mépris et de l’esprit rétrograde de toute une époque où la société tournait du dos à la femme. «Depuis un an, elle avait dû, à regret, arrêter ses études car elle née femme», peut on lire dans la page 9  du roman. Une femme épanouie et assoiffée de liberté, Maya vivait dans ses rêves, dans sa bulle loin des regards froids, fades et agressifs de son époux, Hicham. Par ailleurs, cette vie de couple où la communication n’existait plus, où la violence prime…était un véritable cimetière où sont enterrées ses envies et ses aspirations de femme, d’être humain. Un premier roman, une plume prometteuse et un univers romanesque à découvrir!

«L’Improbable Fable de Lady Bobblehead » de Hicham Lasri

«L’Improbable Fable de Lady Bobblehead» est le troisième oups de l’auteur, réalisateur et bédéiste, Hicham Lasri, sorti aux  Éditions Rimal. Un roman fort, une écriture cocasse et intelligente, Lasri dépeint dans son bouquin la réalité absurde, chaotique à travers les yeux d’un protagoniste ayant perdu son essence et le sens de son existence. Un monde noir, l’auteur amène son lecteur un terrain miné de questionnements, de métamorphoses, de  transformations et de contradictions.

Related posts

*

*

Top