Secouer le cocotier du tourisme!

Tout au long de l’évolution du secteur touristique de la ville d’Agadir, depuis plus de trois décennies, il est louable de constater, en fait, que nombre de professionnels très actifs dans le domaine ont pu insuffler des élans incontestables, depuis que la destination se vendait facilement, en allant persuader les scandinaves, les germaniques et autres, à venir savourer les délices d’une cité somptueuse.

Puis, se succèdent les institutions de réflexion et de concertation, notamment le CTP, le GRIT et aujourd’hui le CRT, appellations qui se suivent, mais dont la teneur reste quasi inchangée, quoique la dernière se soit hissée au-dessus du lot.

Ajouter à cela, les durs coups essuyés par l’écotourisme dont les investisseurs ont monté, dans les beaux recoins de la nature, à Immouzzer et autres, des bijoux à l’architecture du terroir et dont les touristes sont souvent privés à cause du «tout compris». Devant cette percée dévastatrice de cette formule, on ne comprendra jamais l’attitude de l’Etat qui, d’une part prétend encourager le tourisme rural à partir des programmes lancés à cet effet et, d’autre part, continue à faire la sourde oreille aux plaintes et appels arborés par rapport à ce «All inclusive», devenu, au fil du temps, comme une réelle entrave aux différentes activités touristiques.

Enfin, certes la volonté politique de faire du tourisme un levier du développement économique de premier ordre. Les opérations mises en fonction à ce propos, notamment à travers la vision 2020, illustre bien cette orientation majeure. Toutefois, l’action touristique dans cette visée doit également tirer vers le haut toutes les activités qui forment ce tout indissociable et qui n’admettent point ce hiatus qu’est le «tout compris».

Agadir n’est point une ville située en plein Caraïbes ou encore Hawaï, enclavée dans la nature. Non loin de tout cela, Agadir dont la kasbah est dépositaire d’une riche civilisation et dont l’arrière-pays est porteur de diversité attractive, est perpétuellement ouverte aux offres de rêve. Il est donc inadmissible de fermer ses portes à ses visiteurs des quatre parties du monde, pour le plaisir de quelques opérateurs.

Related posts

*

*

Top