Le tourisme s’écarquille les paupières!

Selon l’Observatoire national du tourisme, le secteur est en passe de supplanter le bilan de l’an dernier, avec un trend haussier qui dépasse respectivement les 28% et 33% en termes d’arrivées et de nuitées.

Les résultats enregistrés durant cette moitié de l’année en cours font ressortir une augmentation sensible, un flux atteignant plus de 500 000 touristes par rapport à fin juin 2017, d’un million de nuitées en plus et plus de 4 milliards de dirhams en devise. Une performance ascendante qui marque l’activité touristique dans nombre de destinations du pays.

Se fiant à cet exploit, en dépit de la période du carême, survenue en début de la haute saison estivale, il en ressortira en fin de saison, une tendance relevée de plus d’un million de visiteurs supplémentaires et plus de deux millions d’arrivées, par rapport à l’année écoulée, soit 12,3 millions en 2018 sur 11,3 millions en 2017 de touristes et 24 millions contre 22 millions de nuitées. Bien entendu, ces chiffres sont tributaires des conditions propices, pendant tout le reste de 2018 et exemptes de tout autre imprévu préjudiciable, en cours de chemin.

Il convient de souligner dans cette éclaircie que des marchés émetteurs aussi bien traditionnels qu’émergents sont en nette hausse, en particulier français (15%), allemands et anglais,(5%), hollandais (33%), espagnols (15%), américains (26%…

En revanche, le marché du golf stagne, alors que celui de la Belgique, longtemps assez porteur, affiche une certaine tendance baissière de (-3%). Au niveau de l’économie hôtelière, il y a lieu de constater une croissance assez importante de l’apport d’une panoplie d’hôtels, à travers le Royaume.

En effet, l’on constate une hausse de 6 points chacun pour les destinations phares, en l’occurrence Marrakech et Agadir qui caracolent en tête, tandis que d’autres régions oscillent entre 1 et 4 points, en termes de taux d’occupation. Avec cette cadence plutôt ascendante, on compte parvenir à une saison performante, plus particulièrement en matière de revenus estimés à 75 milliards de dirhams à l’horizon de la fin de l’année en cours. Cependant, certaines perturbations qui apparaissent de temps à autres, comme celle relative au bras de fer RAM/AMPL, qui pourrait générer des incidences fâcheuses, sont à tenir en compte dans les prévisions à venir.

Related posts

*

*

Top