UE: Les quatre nouveaux occupants des postes-clés?

Lors du sommet organisé ce mardi au titre des nominations aux postes-clés des institutions de l’Union, les chefs d’Etat et de gouvernement européens ont longuement bataillé pour parvenir à un compromis quant à la désignation des nouvelles personnes appelées à  diriger l’instance continentale. Le choix s’est finalement porté sur  deux femmes et deux hommes.

Mais qui seraient donc ces nouveaux visages appelés à présider la Banque Centrale Européenne, la Commission européenne, le Conseil Européen et la diplomatie européenne ?

S’agissant de la Banque Centrale Européenne, le consensus a porté sur Christine Lagarde. Loin d’être une inconnue, cette dernière, âgée de 63 ans, avocate et ancienne championne de natation synchronisée fut la première femme à avoir occupé le portefeuille du ministère des Finances en France, la première femme à avoir dirigé une grande firme américaine d’avocats et, enfin, la première femme à la tête du Fond Monétaire Internationale après la fameuse affaire DSK.

«Les capacités et les compétences de Mme Lagarde la qualifient totalement pour ce poste» a déclaré le président français Emmanuel Macron qui reconnait qu’après avoir affronté à Bercy «la plus grande crise financière et de dettes souveraines des dernières décennies», l’intéressée a montré qu’elle disposait de la crédibilité requise.

A l’annonce de cette nomination, Christine Lagarde qui s’est dite «très honorée d’avoir été nominée pour la Présidence de la BCE», entend entamer immédiatement des consultations avec le Comité d’éthique du Conseil d’administration du Fond Monétaire International pour pouvoir «quitter provisoirement» ses fonctions de directrice générale du FMI.

La présidence de la Commission européenne est revenue, quant à elle, à l’allemande Ursula von der Leyen. Cette dernière, âgée de 60 ans et mère de sept enfants, avait été tellement proche de la chancelière allemande Angela Merkel qui l’a nommée ministre dans chacun de ses quatre gouvernements de 2005 à 2019, que nombre d’observateurs voyaient en elle sa dauphine potentielle.

Occupant, depuis près de six ans, le portefeuille de la Défense et bien que son bilan soit quelque peu controversé dans son pays à telle enseigne qu’un récent sondage du quotidien «Bild» a fait d’elle l’une des ministres les «moins compétentes» du gouvernement,  l’intéressée reste, néanmoins, très appréciée par le voisin français du fait notamment de sa bonne coopération sur les questions ayant trait à la défense franco-allemande.

La présidence du Conseil européen a été attribuée à Charles Michel, l’actuel Premier ministre belge. Agé de 43 ans, l’intéressé, devenu ministre à l’âge de 25 ans puis Premier ministre à l’âge de 38 ans, est un libéral francophone qui a rapidement gravi les échelons après avoir suivi les pas de son père l’ex-commissaire européen Louis Michel.

Avocat de profession, l’intéressé avait marqué les esprits de ses compatriotes lorsqu’il avait accepté de diriger une coalition «kamikaze» en s’alliant aux nationalistes flamands de la N-VA, qui prônent l’indépendance de la Flandre.

Enfin, la diplomatie européenne est revenue à l’espagnol Josep Borell, 72 ans, qui succède ainsi à Federica Mogherini. Ancien président du Parlement Européen, ce catalan fermement anti-indépendantiste, peu adepte de la langue de bois et très critique envers l’administration Trump s’est montré très actif ces derniers temps sur le dossier vénézuélien.

Nommé en juin 2018 par Pedro Sanchez à la tête du Ministère espagnol des Affaires étrangères, Josep Borell avait poussé l’Espagne à faire partie des premiers pays européens à reconnaître l’opposant vénézuélien Juan Guaido comme président par intérim du Venezuela.

Pro-européen convaincu, le nouveau chef de la diplomatie européenne avait également permis au Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE) d’occuper la première place aux élections européennes du 26 mai dernier.

Mais avec ces quatre nouvelles nominations aux postes-clés, faudrait-il s’attendre à ce que l’Union Européenne ait une nouvelle approche quant aux questions qui interpellent la communauté internationale ? Attendons pour voir…

Nabil El Bousaadi

Related posts

*

*

Top