Un escroc soutire l’argent des hôtes!

Affaire révoltante à un hôtel à Fnideq

Saoudi El Amalki

F’nideq, la somptueuse ville balnéaire au nord du royaume, vient d’être vivement ébranlée par une affaire scandaleuse qui fait le tour de cette cité méditerranéenne à l’entrain resplendissant.

En plein centre, trône un hôtel princier aux couleurs azur dont le gérant n’est autre qu’un cuirassé  du tourisme, ayant regagné le bercail, il y a quelques années, tout feu tout flamme, de retour de l’Hexagone. Roulant sa bosse dans moult missions hôtelières, il atterrit dans une chaîne reconvertie pour y faire ses preuves, avec maestria dont il détient le secret.

Cependant, alors qu’il s’attelle à  relance parfaitement la machine comme à l’accoutumée, il surprend se faufiler à la boîte en plein redressement, un malfrat à son propre service en connivence avec un réseau international d’escroquerie. Il est donc question d’un employé de l’hôtel à qui on avait mis fin à ses fonctions pour de lourdes contraventions.

Mais, ses forfaits étaient encore plus gravissimes puisqu’il se payait le luxe, durant une période de travail allant du 1er octobre 2019 au 2 juillet 2020, de porter atteinte au système de traitement des données de cartes de la banque aussi bien aux plans national que mondial, afin de détourner et s’octroyer les fonds, par l’intermédiaire d’un expert spécialisé en réseau DEEP WEB ou DARK WEB.

Cette opération consisterait alors à pirater des cartes bancaires virtuelles afin de soutirer de grosses sommes dans leurs comptes. Il va sans dire que ce délit porte préjudice à l’image de marque du pays et fausse l’acte économique national dont le digital est en passe d’occuper une place de choix, porte atteinte au tourisme en termes de confiance et de crédibilité aux agences de voyage et affecte l’économie marocaine, en général. En fait, le scélérat dont le méfait fut découvert, avait mis la main sur la bagatelle somme de 253 000 dirhams du compte d’une britannique, en compagnie de ses associés.

Pour éluder tous ses délits criminels, le mis en cause tentait de pré fabriquer des faits anodins, notamment des plaintes de harcèlement, d’agression et de faux certificat qu’il fait faire à l’hôpital Mohamed VI à Marrakech au lieu de Tétouan. En résumé, c’est en fait, un escroc qui soutire des sommes importantes virtuelles sur des cartes internationales achetées sur « Darknet » et invente un incident médical faux pour faire désavouer son vis-à-vis courageux qui n’est qu’un directeur fort connu pour son intégrité et épris de développer son groupe hôtelier de renom international.

Voilà donc une affaire scandaleuse qui fait éclater des conduites connues dans le monde des gangsters, à travers des réseaux de banditisme et de brigandage universels. En fait, les services de sécurité et de justice sont appelés à taper fort sur cette prolifération nocive qui met en péril toute une nation aspirant à la paix et la stabilité. Il est à signaler que le directeur général de l’hôtel en question est soumis actuellement à des quolibets  montés de toute pièce par le malfaiteur, alors que l’arnaque d’Internet ne souffre d’aucune contestation.

Related posts

*

*

Top