Un outil fondamental pour renforcer l’efficacité et la transparence

La numérisation de l’administration

La numérisation de l’administration marocaine est un outil fondamental pour atteindre l’efficacité et la transparence, et renforcer la confiance entre l’administration et le citoyen, a indiqué, lundi à Tanger, la ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la réforme administrative, Ghita Mezzour.

S’exprimant à l’ouverture d’un séminaire international sous le thème “fondement législatif de la numérisation des procédures judiciaires”, Mme Mezzour a fait savoir que le Maroc a réussi à améliorer son modèle de développement, tout en faisant de l’administration publique un des fondements et des piliers du développement, notant que le Royaume a instauré les fondements d’une administration moderne basée sur la numérisation en tant que moyen de dispenser ses services aux usagers de manière à atteindre l’efficience et la transparence, et à renforcer la confiance entre l’administration et le citoyen.

Le gouvernement marocain, conformément aux Hautes orientations royales, a fait de la réforme de l’administration publique la pierre angulaire de toute réforme économique et sociale pour promouvoir le développement et dispenser les meilleurs services, a-t-elle ajouté, précisant que le but est de rendre l’administration efficiente et au service du citoyen, et ce en la rapprochant des usagers et en amélioration ses services à travers l’accélération du rythme de la transformation numérique.

Le ministère de la Transition numérique et de la réforme administrative, conformément aux orientations sur lesquelles s’est appuyé le Nouveau modèle de développement, oeuvre à placer l’usager au coeur de son plan d’action, et ce en adoptant un certain nombre de projets et de programmes visant à améliorer les services administratifs, à simplifier leurs procédures et à les numériser au service du citoyen et de l’entrepreneur, a précisé Mme Mezzour.

Elle a, en outre, affirmé que l’orientation future de la réalisation d’une transformation et une transition numérique efficace et efficiente permettra d’atteindre un changement qualitatif dans la vie administrative de l’usager, ce qui allégera plusieurs fardeaux et difficultés, tels que le transport, les dépenses, la perte de temps et la complexité des procédures, et consacrera davantage la transparence et l’intégrité dans la relation de l’usager avec l’administration.

Par ailleurs, la prise en compte des compétences et des aptitudes constitue un des piliers les plus importants sur lesquels se base le chantier de la numérisation, car la modernisation des équipements, le développement des infrastructures et la révision du cadre juridique ne contribueront pas à eux seuls à la réussite de ce chantier sans l’apport, la mobilisation et l’adhésion du capital humain, a poursuivi Mme Mezzour.

La consolidation de la conduite du changement dans les usages numériques est un élément essentiel dans la conception de tout projet numérique, en plus de la mobilisation du capital humain et son adoption de l’outil numérique, qui demeure une condition importante pour la réussite et la pérennité des solutions numériques, a estimé la ministre, soulignant que le capital humain est le principal acteur de la réalisation du changement escompté, car promouvoir une société numérique est tributaire de la formation, la formation continue, la sensibilisation et de la conduite du changement.

Le programme de ce séminaire, organisé par le ministère de la Justice, en coordination avec des partenaires nationaux et internationaux, comprend trois axes, à savoir la présentation d’expériences comparées du fondement législatif de la numérisation des procédures judiciaires, et les orientations générales du fondement législatif de la numérisation des procédures judiciaires dans les domaines civil et pénal.

Étiquettes
Top