Une forte volonté de servir les étudiants et l’école publique

A l’instar de toutes ses homologues du royaume, l’université Chouaïb Doukkali a entamé la rentrée de la saison en cours, avec beaucoup de doigté et de panache.

De louables efforts ont été déployés ces dernières années, pour faire de ce jeune établissement universitaire un réel levier de floraison estudiantine, tous azimuts. A une cadence pertinemment abordée, cet édifice est en passe de performer, à plus d’un titre, aussi bien en termes d’apprentissages sous ses multiples filières académiques et professionnelles que de la recherche scientifique et d’autres activités créatives et culturelles.

En fait, en un laps de temp, l’université Chouaïb Doukkali s’est hissée au sixième rang national sur pas moins de treize de ses pareils de longue longévité d’existence, à travers le pays. Une prouesse de haute facture qui témoigne de l’intensité et du volontarisme dont ne cesse de faire preuve la présidence ainsi que son staff, tout feu tout flamme.

En effet, depuis sa reconduction à la tête de l’université pour un second mandat, le 27 juillet 2019, Dr Yahia Boughaleb met les bouchées doubles, en vue d’impulser de plus belle, le rendement de l’université, sur la base du mérite et de l’excellence. Dans ce sens, il s’attelle en compagnie de ce parterre de collaborateurs dévoués, à mettre une stratégie de travail , fondée sur les concepts de la synergie et de la communion entre constituantes de cette entité.

S’appuyant sur les performances de l’année écoulée dans tous les fronts tant au niveau du bilan des réussites, toutes spécialités confondues que celui des exploits estudiantins dans diverses compétitions scientifiques et culturelles aussi bien nationales qu’internationales, le même rythme ascendant se poursuit encore cette année.

Il est à relever les consécrations nationales et mondiales que les étudiants de l’université ont pu glaner avec brio, dans nombre de compétitions scientifiques et créatives dans le pays et ailleurs.

Renforcée par la mise en fonction de la faculté multidisciplinaire à Sidi Bennour et l’école supérieur de l’éducation et de la formation, l’université Chouaïb Doukkali a amorcé son labeur par des campagnes d’information et d’orientation à l’adresse des candidats aux baccalauréats au sein des établissements de l’enseignement qualifiant, ainsi que l’assistance au choix des filières, durant les diverses périodes d’inscription. De même, il était question de sensibilisation à la connaissance des formations investies dans les différentes  composantes de l’université.

Dans le même ordre d’idées, on procédait, avec volonté d’égalité de chance, les concours d’accès à l’école nationale de commerce et de gestion (ENCG), l’école nationale des sciences appliquées (ENSA), l’école nationale supérieure de technologie à Sidi Bennour, les filières de la licence professionnelle, le master et le master spécialisé et l’école supérieur de l’éducation et de la formation à El Jadida.

Conformément à la volonté royale, mise en avant lors de son récent discours, l’université s’est résolument focalisée sur ce volet d’extrême importance. Pour ce faire, l’effort se consacre à mettre en place des mécanismes d’adéquation aux besoins de l’emploi et de suivi de ses mutations, d’intégration des lauréats au marché de recrutement, par le biais de l’ANAPEC, Incubateurs d’entreprise et de Formations complémentaires à la carte, de révision des contenus des formations élémentaires et leur ingénierie.

Enfin, il faut bien reconnaître que l’université Chouaïb Doukkali se débat, corps et âme pour prodiguer une formation plurielle qui comblerait toutes les attentes, dans un cadre agréable et décent, assurée par un corps professoral empreint de civisme, un staff administratif épris de savoir-faire et d’abnégation. C’est le cas aujourd’hui d’une université de qualité, conduite par un stratège magnanime, probe et profondément imbu au service des causes suprême de l’université publique.

Constamment soucieux de l’avenir de l’université à sa charge, le président s’acharne à relever la capacité d’accueil du logement universitaire, de rehausser en quantité et en qualité les réfectoires, construire et équiper le complexe sportif et la bibliothèque universitaires, construire l’école supérieure de l’éducation et de la formation à El Jadida et poursuivre l’effort des services de transport en commun en direction des étudiants.

Saoudi El Amalki

Related posts

*

*

Top