Une nouvelle macro-organisation pour Attijariwafa Bank

Après avoir signé un bon exercice au titre de l’année 2019, le groupe Attijariwafa Bank a décidé la refonte de sa macro-organisation qui prend effet à partir du 02 Mars 2020.

Cette réorganisation vise à répondre à deux grands défis : la consolidation de ses fondamentaux organisationnels à travers l’évolution de ses gouvernances Corporate et opérationnelle et la réussite d’une triple transformation internationale, RH et digitale, déjà bien avancée dans le cadre du plan stratégique « Energies 2020 », explique un communiqué du groupe.

« La nouvelle macro-organisation est ainsi structurée autour de trois pôles métiers, un pôle Gestion Globale des Risques Groupe et un pôle Fonctions Supports. Les fonctions « Finances Groupe » et « Stratégie et Développement » sont désormais rattachées au Président Directeur Général. Les comités de Gouvernance Corporate et Opérationnelle ont été également ajustés au regard des dispositions réglementaires et à la croissance du Groupe », détaille le communiqué.

Aussi, le Conseil d’administration du groupe bancaire a pris acte de la décision de Boubker Jai, directeur général Délégué, de faire valoir ses droits à la retraite. malgré la nouvelle organisation, le groupe ne dispose toujours pas de numéro deux officiel et unique. Toutefois, avec le grade de directeur général Délégué, Ismail Douiri, Talal Bellaj et Omar Bounjou qui sont aussi à la tête de pôles, font figure de numéros deux.

Hausse du RNPG de 1,9% en 2019

S’agissant des chiffres financiers, le résultat net part du groupe (RNPG) Attijariwafa Bank (AWB) s’est élevé, au titre de l’année 2019, à 5,8 milliards de dirhams (MMDH), en amélioration de 1,9% par rapport à 2018, a annoncé le Groupe.

Le RNPG, hors « éléments exceptionnels », a progressé 8,7% durant cet exercice, a précisé le Groupe dans un communiqué sur ses résultats annuels 2019, publié à l’issue de son Conseil d’administration, citant notamment l’entrée en vigueur du nouvel impôt sur la cohésion sociale, l’application de nouvelles normes comptables et la première consolidation de la banque participative « Assafa ».

Le résultat d’exploitation s’est accru, quant à lui, de 7,3% à 10,7 MMDH, alors que la rentabilité financière s’est maintenue aux meilleures normes avec un RoE (rentabilité des capitaux propres) de 14,8% et un RoA (rentabilité des actifs) de 1,3%. Les fonds propres consolidés se sont renforcés de 6,8% à 53,9 MMDH.

Au terme de l’année 2019, le produit net bancaire (PNB) s’est élevé à 23,5 MMDH, en accroissement de 4,9%, bénéficiant de la progression de la marge d’intérêt (+6,7%) et de la marge sur commissions (+2,3%), souligne le communiqué, notant qu’au T4-2019, le PNB consolidé s’est établi à 5,9 MMDH, en hausse de 4,7% par rapport à la même période de l’année dernière.

Les différents pôles du Groupe ont enregistré des progressions soutenues de leurs contributions au résultat net part du Groupe. La Banque au Maroc, en Europe et Tanger Offshore (BMET) a enregistré une croissance de +1,2% (+10,3% hors éléments exceptionnels) grâce à une progression importante des encours moyens de crédits et une bonne maîtrise du coût du risque, alors que la Banque de Détail à l’International (BDI) a connu une hausse de 1,5% (+3,8% hors éléments exceptionnels) et ce, malgré les difficultés macro-économiques rencontrées dans certains pays de présence.

Les Sociétés de Financement Spécialisées (SFS) ont affiché une hausse de +6,8% (+13,4% hors éléments exceptionnels), et l’Assurance +4% (+11,2% hors éléments exceptionnels) en lien avec une normalisation progressive de la sinistralité automobile.

Kaoutar Khennach

Related posts

*

*

Top