La Jeunesse socialiste s’active sur le front de la diplomatie parallèle

Sahara marocain

Dans le cadre de son programme d’activités, la Jeunesse socialiste (JS),  organisation parallèle du Parti du progrès et du socialisme (PPS), a tenu, samedi 28 novembre, une réunion à distance avec quelques  organisations de jeunesse arabe de tendance de gauche, représentant l’Irak, la Jordanie, la Palestine, le Koweït et le Bahreïn.

La rencontre fut une occasion pour les participants de passer en revue plusieurs questions, notamment les derniers développements de l’intégrité territoriale du Royaume et le conflit israélo-palestinien.

Il faut dire que la réunion a été marquée par les remarquables exposées présentées par Younes Siraj,  Secrétaire général de la JS et Saïd Bakkali, responsable des relations extérieures, qui a également assuré la modération du débat.

Dans son intervention,  le chef de file de la JS a tenus de rappeler aux participants les tenants et aboutissants du dossier et l’intervention initiée par les forces armées royales, menée avec le plus grand professionnalisme et ayant eu comme objectif le rétablissement de l’ordre dans la zone tampon tout en veillant à faciliter la fluidité et la libre circulation de la marchandise.

Le dirigeant de la JS a rappelé dans ce sens les multiples appels du royaume pour faire cesser les provocations des milices tout en mettant l’accent sur le fait que l’intervention du Maroc a été nécessaire car il y va de sa sécurité territoriale et a été exécutée conformément à la légalité internationale. Abondant dans le même ordre d’idées, Younes Siraj a souligné l’importance d’une solution pacifique, en notant que le Maroc a fait une proposition courageuse, celle de l’initiative d’autonomie dans les provinces du Sud, seule et unique voie possible pour résoudre ce dossier et instaurer une solution juste et permanente. Le dirigeant de la JS a insisté dans ce sens sur la position stratégique de la région, devenu un terreau fertile pour les groupuscules terroristes et la mafia de la drogue en précisant que la création d’un état fantoche va plonger toute la région dans le chaos.

De son côté, Saïd Bakkali, s’est attelé dans son intervention sur les origines historiques de ce conflit et qui ne  sert, en fin de compte, que  les visées des puissances sionistes et impérialistes dans la région. Le militant de la JS, a ainsi donné l’exemple des événements tragiques qui secouent encore  la région arabe, devenue une proie pour les Etats impérialistes, comme c’est le cas pour la Libye ou encore la Syrie. Aussi, Saïd Bakkali a met en exergue les efforts incommensurables déployés par le Royaume pour le développement économique des provinces  du Sud, en insistant sur le fait que l’initiative d’autonomie est une entrée principale pour résoudre ce conflit artificiel qui plombe le projet du grand Maghreb.

Sur un autre registre, l’intervenant a mis en garde contre tout chevauchement entre le dossier palestinien et celui du Sahara marocain, en soulignant à l’instar de Younes Siraj, que la Palestine demeure une question primordiale pour tous les Marocains et que la création d’un Etat palestinien dont Al-Qods est une revendication de tout le peuple marocain.

Soulignons que le Secrétaire générale de l’organisation de la Jeunesse palestinienne, Haitam Abdou  a désavoué un certain communiqué rendu public en Algérie au nom de son organisation, en soulignant que la Jeunesse palestinienne dispose de  ses organes compétentes qui expriment ses positions vis-à-vis des questions d’ordre internationaux.

Il est à noter que la réunion a été marquée par la participation, outre l’Organisation de la jeunesse palestinienne, de l’Union de la jeunesse démocratique de la Palestine, l’Union  de la Jeunesse du parti du peuple jordanien, l’Union de la jeunesse démocratique koweitienne, l’Union de la jeunesse démocratique irakienne,  et l’Association de la Jeunesse bahreïnienne.

Khalid Darfaf

Related posts

*

*

Top