Le derby Wydad/Raja sans vainqueur ni vaincu

Botola Pro D1

Le 128e derby entre le Wydad et le Raja de Casablanca s’est soldé sur un nul blanc (0-0), au terme d’un match disputé jeudi soir au complexe Mohammed V en mise à jour de la 25è journée de la Botola Pro D1.

Ce derby, qui intervient cette année dans un contexte marqué par l’épidémie du nouveau coronavirus, a fait couler beaucoup d’encre, vu que les deux protagonistes mènent une course en coude à coude pour le titre.

Dans leurs précédents face-à-face, les Rajaouis avaient signé 36 victoires contre 30 pour les Rouge et blanc, alors que 61 confrontations se sont soldées par un nul depuis leur première rencontre qui remonte à 1957.

Très prudentes, les deux équipes n’ont pas osé prendre des risques dès le début de la rencontre, à cause évidemment de l’enjeu de ce match décisif pour le sacre final.

L’absence du public dans les gradins, due aux restrictions sanitaires dictées par le coronavirus, a été le fait saillant de ce match très tactique dans lequel les entraineurs des deux formations ont bloqué toutes les issues.

Pourtant, les Rouge et blanc étaient appelés à faire le jeu à plus d’une raison. En effet, ce sont eux qui recevaient leur adversaire. En plus, lors du précédent derby, les protégés de Jamal Sellami se sont imposés suite à une remontada historique en match retour des huitièmes de finale de la Coupe Mohammed VI des clubs. Et en fin, un autre résultat autre que la victoire n’arrange en rien leurs affaires, mais permettrait néanmoins aux Verts de consolider leur leadership.

Il a fallu ainsi attendre la 15è minute de jeu pour assister à la première percée dans le camp adverse, suite à un effort individuel du wydadi Aouk qui a failli faire mouche sans l’intervention du défenseur Abdeljalil Jbira.

La première occasion nette d’ouvrir la marque a été signée à la 36è minute, quand encore une fois le virevoltant Aouk a réussi à servir un centre parfait et à trouver la tête d’Ayoub Al Amloud, mais Anas Zniti était bien en place pour sauver sa cage.

Une minute plus tard, Omar Al Arjoune profite d’un cafouillage à l’entrée de la surface de réparation du WAC pour armer une frappe sèche, mais Ahmed Reda Tagnaouti réussit à sortir le ballon en corner.

Au retour des vestiaires, les deux formations se sont montrées plus déterminées à ouvrir la marque, mais les attaquants des deux camps ont manqué d’efficacité.

Dans le temps additionnel (90+2è), le Congolais Ben Malango a failli marquer le but de la victoire des Verts, mais sa frappe de la tête frôle le montant droit du portier wydadi.

Ce nul arrange parfaitement les affaires de la Renaissance de Berkane, qui a battu la veille l’AS FAR (2-1). Les Berkanis pointent ainsi à la troisième position (47 pts) à une longueur du Wydad, et à deux unités du Raja.

L’entraîneur adjoint du Wydad, Tarik Chihab, a déclaré concernant le match nul : «c’était un match équilibré. Chacun a eu des chances de l’emporter. Je considère que c’est un bon point parce que ça aurait pu pencher en la faveur de l’une des équipes. La prestation des Rouges était satisfaisante à 70% et nous nous améliorons de match en match. On ne peut pas tout changer d’un coup».

De son côté, Jamal Sellami a également partagé le même avis de Chihab concernant la difficulté de cette rencontre : «le match était dur pour tout le monde. Nos joueurs étaient fatigués durant la première mi-temps et ont donc manqué de rythme. En seconde mi-temps, nous avons dominé grâce à nos remplaçants, qui ont apporté de la fraîcheur, mais nous n’avons pas su marquer. Chacun sait que le derby se joue dans des conditions spéciales. Le nul nous rend aussi service, nous espérons rester au top du classement de la Botola».

Related posts

*

*

Top