L’étape actuelle exige une implication de tous

Plaidoyer du ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit

L’étape actuelle exige une implication de tous dans les efforts de modernisation des mécanismes d’élection des institutions représentatives, a souligné, vendredi soir à Rabat, le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit.

Présentant en séance plénière les projets de loi organiques régissant le processus électoral, le ministre a relevé que l’étape actuelle exige l’engagement de tous dans les efforts visant la modernisation des mécanismes et des règles d’élections des institutions représentatives, de façon à accompagner les développements et les mutations que connaît le Royaume dans différents domaines et à relever les défis qui s’imposent.

Le système législatif soumis à la Chambre des représentants, a souligné M. Laftit, est d’une grande importance pour le processus politique du pays et la réglementation du niveau de la représentation nationale, dans la mesure où il jette les bases de l’organisation des prochaines échéances dans un climat de concurrence saine et loyale et la moralisation du processus électoral, conformément aux Hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

«Ce qui incite à la satisfaction c’est la conviction positive de tous les acteurs politiques qui ont fait part durant toutes les étapes des consultations politiques et lors de l’examen en commission des lois électorales, d’une vision optimiste pour promouvoir la pratique politique et d’une volonté commune pour garantir la crédibilité des échéances électorales», a poursuivi le ministre.

Pour le ministre de l’intérieur, cette satisfaction émane aussi du sens de responsabilité qui a marqué les positions des instances politiques et les interventions intéressantes lors des réunions de la Commission, traduisant la volonté commune de dynamiser le champ partisan et insuffler l’enthousiasme et la mobilisation souhaités au sein des différentes compositions de la société, pour une implication massive dans les prochaines échéances électorales, la consolidation de la culture de la concurrence saine et juste entre les parties concernées, ainsi que pour le développement de l’action politique dans le pays.

Le responsable gouvernemental n’a pas manqué d’affirmer que la volonté commune du parlement, du gouvernement, des partis politiques et de la société civile de la nécessiter de faire réussir les prochaines élections, sera la meilleure garantie pour déployer tous les efforts et répondre aux aspirations du peuple marocain, quant à la mise en place d’institutions élues efficaces et crédibles et à l’émergence d’élites qualifiées, jouissant de la confiance et de la légitimité représentative et capables d’assumer le rôle qui leur est dévolu.

Related posts

*

*

Top