Nous possédons une flotte de 1700 bus modernes, et exploitons 210 lignes

Alberto Pérez, directeur général d’ALSA Maroc

Propos recueillis par Kaoutar Khennach

Présent depuis 20 ans au Maroc, ALSA Bus annonce sa volonté de resplendir, la capitale économique Casablanca,  d’un nouveau visage avec l’arrivée de la première vague des nouveaux bus beaucoup plus modernes et à la pointe de la technologie, d’ici la fin de l’année courante. A cette occasion, nous avons interviewé Alberto Pérez, directeur général d’ALSA Maroc pour revenir plus en détail sur l’expérience marocaine de la compagnie de transport et évoquer les orientations stratégiques futures pour le développement de son activité. Les propos.

Al Bayane: ALSA bus a déjà 20 ans d’existence au Maroc. Comment qualifiez-vous cette expérience ?

Alberto Pérez: ALSA est arrivée au Maroc en 1999, après avoir remporté un appel d’offres pour le transport urbain de la ville de Marrakech. Depuis lors, nous avons développé une stratégie locale qui a porté ses fruits au fil du temps.

En effet, dans le cadre des contrats de gestion déléguée du transport urbain, nous avons, grâce à notre qualité de service, pu remporter les appels d’offres sur les villes de Agadir, Tanger, Khouribga, Rabat et plus récemment Casablanca.

Aujourd’hui, notre portefeuille est enrichi de 6 contrats de gestion. Nous employons 7200 personnes et nous transportons plus de 287 millions de passagers par an dans tout le Maroc. Nous  possédons une flotte de plus de 1700 bus modernes, et exploitons plus de 210 lignes.. C’est une fabuleuse expérience que nous avons vécu et continuons à vivre en 20 ans d’activités au Maroc.

Comptez-vous renforcer davantage votre présence au Maroc?

Depuis notre première installation au Maroc, nous avons veillé à maintenir une qualité de service irréprochable, en amélioration continue et toujours à l’écoute du client pour répondre à toutes ses attentes et ses exigences en matière de transport urbain. Notre politique a porté ses fruits puisque nous gagnons chaque jour la confiance des usagers et des pouvoirs publics, preuve en est l’étendue géographique de notre développement.

Il est indéniable que nous souhaitons nous renforcer davantage à travers le Royaume puisqu’aujourd’hui avec nos acquis en matière de connaissance du secteur, nous sommes prêts à dupliquer notre modèle sur d’autres régions, bien sûr dans le respect des spécificités locales de chacune, et faire bénéficier le transport urbain au Maroc de toute l’expertise de notre maison mère ALSA Grupo et notre réseau international National Express. Il va sans dire que la confiance des pouvoirs publics est le gage de notre volonté de nous développer.

Quelles sont les contraintes sociétales auxquelles vous faites face aux Maroc? Comment les gérez-vous?

Chaque ville a sa particularité. Toutefois, les populations souhaitent se déplacer facilement, en toute sécurité et avec un bon timing pour arriver à leur destination. Alors les contraintes sociétales sont diverses pour être en mesure d’y répondre correctement car nous opérons dans un environnement dont nous ne maitrisons pas tous les aspects.

Par contre, nous rencontrons  plus de contraintes dans les villes où les précédents opérateurs ont eu des difficultés. C’est le cas d’Agadir, de Tanger et aujourd’hui de Casablanca. Nous travaillons prioritairement sur le retour de confiance des usagers en leur offrant une qualité de service qui les réconcilie avec leur transporteur dans le respect des normes de notre groupe.

Pour cela nous avons préparé des équipes qualifiées avec un modèle de gestion basé sur l’excellence opérationnelle. Celle-ci est définie par la sécurité de nos passagers, l’efficacité des membres de nos équipes et l’optimisation des coûts dans chaque ville.

Et, pour mieux satisfaire l’ensemble des parties prenantes, nous appliquons un programme qui nous permet d’éliminer tous les risques éventuels liés à notre activité. A savoir, le Driving Out Harm (conduite sans risques).

Pouvez-vous nous donner une idée sur votre flotte ? Comptez-vous la renouveler pour assurer un service de qualité?

A l’heure actuelle, le nombre total de véhicules qui constitue notre flotte s’élève à plus de 1700 bus. Bien évidemment, nous avons réparti ces différents bus selon la taille des villes où nous opérons et en fonction de leur densité urbaine, de sorte à assurer une certaine fluidité du transport et une bonne fréquence des lignes.

Aussi, nos véhicules respectent certaines exigences internationales, comme le respect de l’environnement, les équipements internes (pour le confort et la sécurité de nos collaborateurs et celle des passagers), sans oublier le respect des normes techniques des véhicules, afin d’assurer un service de qualité.

Concernant le renouvellement ou l’entretien de nos véhicules, nos techniciens suivent un plan d’entretien spécifique pour chaque véhicule, en tenant compte du type de véhicule et de ses conditions d’exploitation. Cependant, nous avons un engagement sur le renouvellement des bus dès lors que nous jugeons qu’ils ne sont plus exploitables.

Quels sont aujourd’hui vos parts de marché?

A l’heure actuelle, nous avons la gestion du transport urbain dans 6 grandes villes. Ce qui représente pour nous une part moyenne du secteur du transport urbain.

Par ailleurs, pour un pays comme le Maroc, ce secteur d’activité est important et revêt une connotation citoyenne. Dans ce contexte, nous souhaitons nous développer davantage pour contribuer à l’amélioration du transport dans les villes, à leur embellissement et faciliter les déplacements aux marocains.

En chiffres, comment a été votre année 2019 ? Quelles sont vos perspectives pour les prochaines années?

2019 a été une bonne année, nous avons réalisé un chiffre d’affaires avoisinant les 1,8 milliards de DH. Nous avons également remporté deux grands appels d’offres pour le transport urbain à Rabat et Casablanca, les principales villes du Royaume.

Enfin, nous avons reçu 2 attentions de reconnaissance du Ministère du Travail et de l’insertion Professionnelle du Maroc.

Dans l’immédiat à savoir en 2020, nous comptons  augmenter le nombre de bus pour renforcer et renouveler nos flottes, dans les différentes villes. Notamment, Tanger avec 200 bus, Agadir 201 bus, Marrakech 243 bus, Khouribga 40 bus et Rabat 380 bus.

Par ailleurs, la société ALSA mettra à la disposition des Casablancais environ 700 bus neufs, ce qui facilitera le transport de près de 350 millions de passagers chaque année. Dès le mois de septembre 2020, la capitale économique resplendira d’un nouveau visage avec l’arrivée de la première vague des nouveaux bus beaucoup plus modernes et à la pointe de la technologie.

En augmentant nos flottes, il nous faudra inévitablement recruter de nouveaux collaborateurs en adéquation avec nos ambitions de qualité de service tous azimuts.

Related posts

*

*

Top