3 questions à Farid Mezouar, directeur exécutif de flm.ma

Al Bayane : Quel a été l’évènement de la semaine?

Selon une approche boursière Top-down, mon choix se porte sur le tweet, de Trump qui a indiqué qu’il serait dommage que les pays soutenus par les Etats-Unis, fassent du lobbying contre l’offre américaine d’organisation de la Coupe du Monde 2026. Surtout, dans la suite du tweet, il s’est montré plus menaçant en se posant la question sur l’utilité de soutenir des pays lorsqu’ils ne sont pas dans une optique de réciprocité y compris aux Nations Unies.

Pourquoi un tel intérêt marocain pour le Mondial 2026?

Pour le Maroc, il s’agit d’un projet structurant au niveau économique avec notamment une mise à niveau du secteur du transport et une accélération des investissements hôteliers sans parler de l’impact sur l’image du Royaume comme véritable pays émergent. Aussi, il faut bien rappeler que le coût de 15.8 milliards de dollars est en grande partie un investissement et non une charge à fonds perdus. Enfin, la Bourse ne peut que se développer avec l’organisation de cet événement planétaire.

 Comment expliquer cette sortie de Trump?

Probablement, les américains ont senti que l’option de disqualification du dossier marocain par la Task Force de la FIFA, est devenue une source de scandale après les réactions internationales dont celle du président de la fédération allemande. Ainsi, la Maison Blanche espère influencer le vote final, notamment au niveau des alliés africains et arabes des Etats-Unis. Toutefois, cette déclaration de Trump est vraisemblablement un mal pour un bien, car si Maroc 2026 réussit à arriver à l’étape de vote, celui-ci risque de transformer en un référendum sur le président américain.

Related posts

*

*

Top