Al Omrane cible des logements à moins de 140 000 DH

Badre Kanouni, président du Directoire du Groupe Al Omrane annonce clairement le manque d’attrait du logement à 140 000DH pour les bidonvillois. Ce sont les lots de terrain qui les intéressent.

«Les habitants des bidonvilles affichent une nette préférence pour les lots de terrain. Ils veulent construire leurs propres logements» a déclaré Badre Kanouni en marge de la conférence de presse tenue à Rabat, le 3 juillet, avant de rappeler «les efforts constants de son Groupe dans le cadre de l’éradication des bidonvilles». Il a précisé que «sur les 20 milliards de DH fournis par l’Etat et destinés à lutter contre ce phénomène, la contribution d’Al Omrane s’élève à 8,3 milliards de DH, celui du Fonds de solidarité étant de 7,5 milliards de DH tandis que le reste est versé par l’Etat».

Aujourd’hui, le bras immobilier de l’Etat est en quête de nouvelles solutions pour battre le phénomène des bidonvilles. «Nous réfléchissons à des formules en déployer des efforts pour le foncier et en vue de moins de pression fiscale. Nous travaillons également à mettre en place une formule locative pour les plus démunis», a souligné B. Kanouni. Aussi, un produit dérivé inférieur à 140 000DH est actuellement au stade de la réflexion. «Des discussions sont entamées avec la tutelle pour lancer un nouveau produit au profit des familles nécessiteuses. Le prix de ce produit devra être inférieur à 140.000 DH. Des commissions ont été créées au niveau de plusieurs départements ministériels pour régler les contours techniques, financiers et fiscaux relatifs à ce produit», a annoncé B. Kanouni.

Par ailleurs, le patron de la holding est revenu sur l’état d’avancement des 4 villes nouvelles (Tamansourt, Tamesna, Lakhyayta et Chrafate). «Aujourd’hui, 107 000 habitants occupent les 39 218 logements construits au niveau des 4 villes. Un total de 18 162 unités sont en cours de construction», précise Kanouni. Sur le plan institutionnel, le Groupe a œuvré en 2016 pour le renforcement de son positionnement d’acteur public au service des régions, en signant des conventions de partenariats entre 10 régions et ses sociétés filiales.

Déroulant le bilan d’activités de l’année 2016, Badre Kanouni, président du Directoire d’Al Omrane, a relevé qu’en dépit d’une conjoncture peu favorable, marquée notamment par une baisse des ventes du ciment et des crédits bancaires alloués aux promoteurs immobiliers, le Groupe a pu globalement maintenir en 2016 son rythme d’activité, enregistrant une amélioration au niveau de sa performance financière et commerciale.

Ainsi, Al Omrane a clôturé l’année par la mise en chantier de 17 938 unités de production nouvelles et de projets de Mise à Niveau Urbaine(MANU) qui ont profité à 119 831 ménages, ainsi que par l’achèvement des travaux de 20 026 unités de production nouvelles et de projets de MANU au profit de 76 564 ménages. Au titre de la même année, le chiffre d’affaires du Groupe s’est situé à plus de 5,33 milliards de DH, en hausse de 15% par rapport à la même période de 2015. Pour sa part, le volume des investissements a pour sa part progressé de 7% à 5,9 milliards de DH pour la même période de référence.

Aussi, le top management a annoncé sa volonté de faire progresser, en 2017, le niveau de ses indicateurs de performance commerciale par la mise en chantier de 22 000 unités de production nouvelle et le lancement de projets de mise à niveau urbaine touchant 120 000 ménages. Les achèvements prévus concerneront 24 000 unités de production nouvelle et des projets de mise à niveau urbaine qui bénéficieront à 122 000 familles. Le chiffre d’affaires devrait ainsi atteindre 5,35 Mrds de DH en 2017.

Pour les investissements, le Groupe prévoit l’allocation d’un budget de 5,7 milliards de DH pour développer et financer son activité.

Kaoutar Khennach

Related posts

*

*

Top