Benabdellah: Les villes nouvelles, une opportunité génératrice de richesses

Les villes nouvelles constituent une opportunité de développement urbain offrant un nouvel espace de production des richesses, a affirmé, jeudi à Tamesna, le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville, Mohammed Nabil Benabdallah.

Dans une allocution à l’ouverture du Colloque international qui se tient les 16 et 17 mars dans le cadre de la 5ème édition du Festival de Tamesna sous le thème : « Les nouvelles villes en Afrique: des regards croisés », M. Benabdallah a souligné que les villes nouvelles nécessitent une période allant de 15 à 25 années pour réaliser leurs objectifs globaux, qui consistent essentiellement en l’amélioration des conditions de vie de la population et la fourniture des services de base tels que l’assainissement, le transport public, l’éducation et la santé.

Le ministre a également mis en avant la forte volonté du Royaume de partager ses expériences réussies dans ce domaine avec les pays africains, faisant savoir que le Maroc est plus proche de la réalité de ces pays et plus capable de répondre à leurs aspirations en matière de création de villes nouvelles et d’amélioration des conditions de vie de leurs habitants.

Il a également souligné la nécessité de permettre aux villes nouvelles d’attirer de larges catégories de la population au lieu de se contenter des catégories à revenus limités.

Pour sa part, le président du Groupe Al Omrane, Badr El Kanouni, a souligné l’importance de ce colloque dans la facilitation des échanges d’expertises entre les pays africains, compte tenu des problématiques que posent l’évolution de l’urbanisation en Afrique et les défis économiques, sociaux et culturels.

M. El Kanouni a également relevé que cette rencontre constitue une occasion de s’arrêter objectivement sur les réalisations accomplies et celles en cours, rappelant que la politique des villes nouvelles au Maroc s’inscrit dans le cadre des grands chantiers lancés par SM le Roi Mohammed VI.

Il a souligné par ailleurs la nécessité de consolider la cohérence des projets et l’action avec les partenaires pour accélérer le rythme de la réalisation des projets.

De son côté, le Doyen du corps diplomatique africain au Maroc, Ismaila Nimaga, a salué l’expérience marocaine dans le domaine des villes nouvelles et l’engagement du Royaume à partager son expérience dans le cadre d’une coopération sud-sud, rappelant dans ce cadre l’initiative nationale de développement humain (INDH) qui témoigne de l’importance accordée par SM le Roi Mohammed VI à la création de villes nouvelles.
Le président de l’Association du Festival de Tamesna Miloud Hachini a souligné, quant à lui, que ce colloque constitue une occasion de célébrer le 10-ème anniversaire de la création de la ville nouvelle de Tamesna et de partager les expériences entre l’ensemble des acteurs et des décideurs marocains et africains.

Organisé à l’initiative du Groupe Al Omrane et de l’Association du Festival de Tamesna, ce colloque international connait la participation de plus de 50 participants représentant des instances publiques, des hommes d’affaire, des instituts de recherche et la société civile, qui discuteront de trois thématiques portant sur « la dimension africaine des villes nouvelles », « les villes nouvelles en Afrique et l’aménagement territorial », et « les villes nouvelles en Afrique: Défis de la gouvernance ».

***

La décentralisation et la déconcentration pour insuffler une nouvelle dynamique

au développement local et régional

La décentralisation et la déconcentration contribueront de manière significative à donner une nouvelle dynamique au développement local et régional, a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre de l’Habitat et de la Politique de la ville, Mohammed Nabil Benabdallah.

Intervenant lors d’une conférence organisée par le Conseil national de l’Habitat sous le thème « Politique de l’habitat et nouveaux rôles de la région », le ministre a souligné que, dans un contexte de régionalisation avancée, la gestion de la chose et des politiques publiques est en étroite relation avec la planification des besoins et des possibilités d’intervention de manière plus rapide, ajoutant que le département ministériel en charge de l’habitat doit prendre en considération les nouvelles responsabilités des régions et veiller à la planification d’une politique publique au service des grands objectifs au niveau central.
Il a de même souligné l’impératif de déléguer, conformément aux textes constitutionnels et lois de la régionalisation, de grandes attributions aux conseils élus et aux services ministériels provinciaux et régionaux, mettant l’accent sur le besoin d’agir pour le renforcement des instances et services régionaux et locaux et de les doter en moyens afin de pouvoir traiter les affaires en relation avec l’habitat et les besoins à ce niveau.
Pour sa part, le secrétaire général du Conseil national de l’Habitat, Mohamed Kassou Ouali, a fait savoir que la politique de l’habitat devra être développée dans un cadre de développement durable à même de lui permettre de se mettre au diapason des politiques économiques, environnementales et urbanistiques tout en accompagnant le développement social.

Les pouvoirs publics se doivent de développer une vision intégrée dans les domaines de la planification urbanistique, la mobilisation du foncier et le soutien aux programmes d’habitat et de renouvellement urbain, afin d’accompagner cette politique de l’Habitat, a-t-il indiqué, plaidant pour une adhésion aux grandes orientations générales de l’État en matière de mise en place de la décentralisation et la déconcentration et de la mise en œuvre de la régionalisation avancée.

La régionalisation se transformera en mécanisme de mise en œuvre de la politique de proximité par excellence et la réalisation d’une gestion efficace et performante des politiques publiques, notamment en matière d’habitat et de réduction des disparités entre les programmes mis en place au niveau central et la réalité au niveau territorial, a fait savoir le responsable.

Lors de cette conférence, les participants se sont penchés sur plusieurs thématiques dont « État et région: quelle articulation des rôles des acteurs? », « Politique de l’habitat et ses effets sur les territoires » et « Régionalisation de la politique de l’habitat: les préalables de réussite ».

(MAP)

Related posts

*

*

Top