Bourse : Covid-19 n’a pas eu un effet paralysant sur Casablanca

Kaoutar Khennach

Selon l’agence Mediafolk , la crise de la covid-19 n’a pas eu un effet paralysant auprès des investisseurs comme ce fut le cas dans beaucoup d’autres pays. Et ce, même si la place casablancaise a baissé de 11% durant le premier trimestre 2020, alors que la capitalisation boursière a accusé un repli de 58 milliards de DH.

En effet, le Maroc a même enregistré, au premier trimestre 2020, une hausse de 147% des transactions boursières par rapport à 2019 et le nombre d’ordres boursiers a augmenté de 28%, fait savoir «Mediafolk», estimant que ces signaux positifs laissent entrevoir une sortie de crise rapide.

En plus, une bonne nouvelle est récemment venue du côté de l’Autorité Européenne des Marchés Financiers (ESMA) qui a décerné, le 3 juin dernier, une notation positive à la place boursière marocaine. Cette évaluation permet désormais de placer le Maroc dans la liste des marchés des pays tiers à l’Union européenne. Concrètement, cela signifie que les entreprises européennes auront des facilités à conclure des transactions à la Bourse de Casablanca.

«Le Maroc fait partie de ces pays qui ont limité la casse tant du point de vue sanitaire qu’économique durant l’épidémie du coronavirus. Toutefois, certains secteurs ont été touchés durement et devront bénéficier d’un plan global de relance économique», déclare «Mediafolk».

En effet, l’agence met l’accent sur la situation particulièrement préoccupante des très petites entreprises (TPE) qui représentent 90 % des entreprises du pays, précisant qu’avec la fermeture des frontières, le secteur du tourisme, qui représente environ 7% du PIB, est en berne. Le plan envisagé par le gouvernement devrait sous peu apporter des réponses concrètes à ces secteurs fragilisés, recommande-t-elle.

Étiquettes , ,

Related posts

*

*

Top