Carburants: de nouvelles hausses et absence de tout mécanisme de régulation

Le secteur des produits pétroliers fait l’actualité depuis un bon moment. Entre les hausses des prix successives et les exceptionnelles révisions à la baisse, la décompensation ou encore la libéralisation qualifiée de prématurée de tout un secteur, le consommateur est aujourd’hui pris en otage et continue de subir les aléas d’un secteur en mal de gouvernance et de régulation.

C’est une nouvelle hausse des prix de vente à la pompe qui vient d’être décidée par les distributeurs des produits  pétroliers au Maroc. Le prix du gasoil comme celui de l’essence ont connu vendredi dernier une variation à la hausse de près de 0,4 centimes voire plus.  Les prix varient d’une ville à l’autre…A Casablanca, le litre du gasoil revient à 9,45 dirhams contre 8,56 dirhams la semaine dernière. Celui de l’essence augmente encore plus, soit 10,34 dirhams le litre. Il faut souligner également que les prix du baril sur le marché international ont légèrement augmenté la semaine dernière.

Le président de la Fédération Marocaines des droits du consommateur (FMDC), Bouaza El Kharati, dénonce cette situation qui témoigne d’une absence de toute politique de régulation de la part du gouvernement actuel. Il regrette que les augmentations effectuées soient toujours plus fortes et plus importantes que celles constatées au niveau du marché du brut. Les baisses restent aussi minimes et insignifiantes par rapport à la hausse.

Sans pour autant prendre position contre le gouvernement, le représentant de la FMDC estime que l’intervention de l’Exécutif est plus que nécessaire pour résoudre cette problématique des produits pétroliers au Maroc. El Kharati déplore que le marché du carburant soit pris en otage par les distributeurs et ce, depuis la libéralisation du secteur en 2015.  Le gouvernement doit mettre fin à cette anarchie pour éviter que le consommateur ne continue de subir les fluctuations des prix de vente à la pompe et rétablir l’équilibre dans un secteur hautement stratégique.

Fairouz El Mouden

Related posts

*

*

Top