La CJUE rejette les recours déposés par laHongrie et la Slovaquie

La Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) a, dans un arrêt rendu ce mercredi, rejeté le recours déposé conjointement par la Hongrie et la Slovaquie contre les quotas d’accueil des migrants décidés par l’U.E., en Septembre 2015 au titre de la répartition des migrants sur le territoire de l’Union en arguant que le mécanisme injustement dénoncé par les deux pays est «valide», qu’il incarne la «solidarité européenne» et qu’il «soulage», enfin, la Grèce et l’Italie de l’afflux massif de migrants.

Il convient de rappeler, qu’à l’instar de la Roumanie et de la République Tchèque, la Hongrie et la Slovaquie avaient également voté contre la «relocalisation», sur deux années, de 120.000 personnes depuis la Grèce et l’Italie. Or, la Cour Européenne estime que «la validité» et le «degré d’efficacité» de la décision que l’Union avait été poussée à prendre à un moment donné ne peuvent pas être remis en question a posteriori et doivent être appréciés en fonction des éléments à la disposition du législateur au moment où la décision avait été adoptée. Elle regrette, également, que les objectifs fixés à fin Septembre 2017 n’aient pas pu être atteints puisqu’à quelques jours à peine de l’échéance fixée seules 28.000 personnes ont pu être transférées à partir de l’Italie et de la Grèce.

Or, bien que la Hongrie considère comme étant «irresponsable» l’arrêt rendu ce mercredi par la Cour de Justice de l’Union Européenne, Dimitris Avramopoulos, le commissaire à la Migration déclare, en revanche, qu’une telle décision «confirme que le mécanisme de relocalisation est valide (et qu’il) est temps de travailler dans l’unité et de mettre pleinement en œuvre la solidarité».

Il est à signaler, enfin, que le nombre des migrants qui frappent aux portes des ports italiens a fortement chuté au cours de cet été notamment après l’accord conclu avec le gouvernement libyen au titre du financement et de la formation d’une centaine de garde-côtes libyens et de la remise de vedettes destinées à effectuer des patrouilles dans les eaux libyennes avec l’appui de bâtiments de la marine italienne.

Nabil EL Bousaadi

Related posts

*

*

Top