De la parole poétique mêlée avec les rythmées électriques

Un beau spectacle. Abd Al Malik a brillé de mille feux sur scène du Théâtre National Mohammed V. En effet, les fidèles du Festival Mawazine-Rythmes du Monde n’ont pas manqué le rendez-vous le lundi  24 juin à Rabat  pour assister à l’une des belles voix poétiques du rap français.

Par ailleurs, le chanteur mêlant la parole poétique avec le rythme et les danses chorégraphiques des danseurs a mis du feu sur les planches. De son vrai nom Régis Fayette-Mikano, Abd Al Malik, son nom de scène,  a vu le jour le 14 mars 1975 à Paris. Il est à la fois chanteur, auteur-compositeur-interprète, écrivain et réalisateur, Abd Al Malik est venu faire entendre la voix de la paix, du vivre ensemble  et de la tolérance par le bais de la musique, de la force de la parole et du rythme.

Fasciné et séduit depuis toujours par la poésie, par l’univers spirituel et soufi, le chanteur surfe et puise dans de différents styles musicaux à savoir le Jazz, le Rap, le Slam et d’autres rythmes et mélodies formant son propre univers artistique.  Par ailleurs, le chanteur a préféré d’ouvrir le bal  de la soirée avec le titre «Le Jeune noir à l’épée» avant d’interpréter  ses classiques à savoir «Gibraltar» et «Les autres».

Ceux qui connaissent le style du chanteur, le texte est  une composante essentielle dans sa musique, dont ses références musicales en témoignent. On peut citer dans ce cadre le fameux chanteur Jacques Brel dont il reprend le tire «Ces gens-là» ou encore  Claude Nougaro dans «Paris Mai» et «Le Faqir». Infatigable sur scène, le rappeur accompagné de quatre danseurs a présenté aux mélomanes et aux amoureux de sa musique un show électrique de plus d’une heure  mêlant les styles du hip-hop et de jazz où la puissance du verbe est cofondée avec les rythmes et les danses. Une aubine.

Abd Al Malik compte à son actif plusieurs albums dont  ‘’Le Face à face des cœurs’’ sorti en 2004, le célèbre «Gibraltar» sorti en 2006 et qui  a eu  la  Victoire de la musique dans la catégorie «Musiques urbaines», ‘’Dante’’ en 2008, ‘’Château Rouge’’ en  2010 et  ‘’Scarifications’’  en 2015. De la musique à l’écriture, Abd al Malik est une plume prolifique. En 2005, il sort son ouvrage intitulé Qu’Allah bénisse la France, en 2009, il publie ‘’La guerre des banlieues n’aura pas lieu’’, Le Cherche midi (2009) et  Camus ‘’ l’art de la révolte’’ en 2016.

Mohamed Nait Youssef

Related posts

*

*

Top