Déclaration finale du 10e congrès national du PPS

Le Congrès National du PPS, réuni les 11, 12, 13 mai 2018 à Bouznika, sous le thème de «Un nouveau souffle démocratique, avec la participation de 1191 délégué(e)s représentant les différentes sections du parti au niveau des provinces, des secteurs socio-professionnels et des organisations parallèles, au Maroc et à l’étranger;

Au vu deux missions centrales assignées aux travaux de ce Congrès, et qui consiste notamment à inspirer un souffle démocratique nouveau dans le processus d’édification d’un Maroc nouveau et d’étendre le même souffle nouveau dans les veines de l’appareil du parti afin de mieux servir les intérêts de la nation et des citoyen(e)s;

Et après une étude approfondie de la situation politique, économique, sociale, culturelle et environnementale du Maroc, ainsi que les grandes mutations sur la scène internationale, et en passant en revue la situation organisationnelle au sein du parti, à la lumière des documents proposés et adoptés à la quasi-unanimité, ce qui confirme les choix tracés par le parti depuis son 9e congrès et qui doivent être consolidés à l’aune des acquis et de leur développement;

Et après avoir pris connaissance du rapport présenté par le Secrétaire général, au nom du Comité central sortant, lors de la séance d’ouverture, dont il salue les analyses objectives de la situation politique générale et approuve la teneur notamment la partie relative à l’actualité sur la scène nationale;

Le 10e Congrès National du Parti du Progrès et du Socialisme

1- Salue hautement les différentes étapes de préparation de ce moment distingué de militantisme, qui se sont étalées sur plusieurs mois avec sérieux, enthousiasme et responsabilité et qui ont été ponctuées de débats internes très intenses, de meetings populaires, de rencontres de communications réussies, de forums académiques marquant l’ouverture du parti sur des potentialités sociétales de divers horizons, le tout dans le cadre d’un respect rigoureux des fondements de l’action partisane institutionnelle et des règles de la démocratie interne sur tous les plans.

2- Souligne avec fierté le haut niveau d’analyse contenu dans «le document politique et le programme national», fidèle à l’école politique du PPS qui a toujours été au service des causes de la Patrie et du peuple et attachée à l’identité progressiste et de gauche du parti qui s’inspire des valeurs humaines suprêmes, de la pensée socialiste noble et de la culture marocaine riche et plurielle, adoptée à la quasi-unanimité et appelle la nouvelle direction nationale issue du congrès, composée du comité central, du secrétariat général et ultérieurement du bureau politique, ainsi que l’ensemble des instances du parti et de ses organisations, tous ses militant(e)s au respect du contenu de ce document, considéré, comme une feuille de route, et ce, à travers sa concrétisation dans le cadre de l’action partisane quotidienne et constante sur les différents fronts au sein des forces populaires et à leur têtes les couches pauvres et défavorisés pour l’instauration des droits politiques, économiques, culturels , civils et écologiques et aller de l’avant vers la société du progrès, de la justice sociale et spatiale ; la société de l’égalité des libertés et des de la démocratie saine.

3- rappelle que la question de l’intégrité territoriale du Maroc et de son parachèvement par la récupération des présides occupés de Sebta et Melilla et des îles occupées, qui reste une question cruciale qui bénéficie d’un fort consensus national, soulignant que ce consensus doit être renforcé par la consolidation du front intérieur à partir d’une prise conscience du fait que les acquis de notre pays dans le domaine de la démocratie, des libertés et les droits de l’homme ainsi que la stabilité politique et sociale ont un impact direct sur le cours et le destin de notre grande bataille nationale. Et ce, aussi à travers la veille sur la participation active de toutes les forces vives dans la gestion de cette question centrale, y compris au niveau de l’activation optimale de la diplomatie parallèle en particulier la diplomatie civile, partisane et parlementaire, tant au niveau national ou à travers la dynamique des Marocains du monde, de qui il faut prendre soin en veillant sur leurs droits à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, sur l’importance d’accorder une attention particulière et constante à la question de la défense de nos citoyens détenus à Tindouf et leurs droits humains et à leur tête leur droit de retour à la mère patrie tout en accompagnant cette démarche avec plus de consolidation du front intérieur à travers la poursuite de développement des grands chantiers de développement de nos provinces du Sud.

4- Exprime son appréciation positive sur le bilan des camardes qui ont eu ou ont la charge, au nom du Parti, de responsabilité ministérielle, aussi bien dans le gouvernement actuel que le précédent et qui ont accompli, ou accomplissent, leurs missions publiques. A l’instar de ceux qui les ont précédés depuis le gouvernement d’alternance démocratique et qui avaient mené leurs tâches, en conformité totale avec les intérêts supérieurs de la patrie et du peuple.

Il exprime, également, sa haute considération du bilan positif de nos camarades élus, femmes et hommes, dans les diverses institutions dans lesquelles ils hissent le flambeau du Parti et soulèvent, haut, le drapeau de la défense des causes des citoyennes et des citoyens, ainsi que celles du pays, de manière générale ;

5- Attire l’attention sur le fait que la montée des mouvements de protestations dans certaines régions  du pays, comme Al Hoceima, Jerrada, Zagoura, etc. prend son origine, effectivement, sur un certain nombre de revendications matérielles et morales légitimes. Cela dénote l’ampleur du mécontentement croissant, de l’inquiétude générale et même de la colère de différentes catégories sociales, plus particulièrement les couches populaires et démunies, du fait de la répartition inéquitable des richesses et du fait aussi que les grandes réalisations sur la vie des populations ne sont pas positivement répercutées sur elles et de manière convenable ;

6- Dans ce cadre, le Xème Congrès insiste sur la nécessité de faire preuve d’écoute face à, la voix des masses populaires et de répondre positivement et concrètement à leurs revendications, ainsi que d’adopter le dialogue en tant que principe pour les traiter, en garantissant les droits et les devoirs, tel que encadrés légalement.

Il insiste, également, sur le fait que le comportement intelligent et sage avec ce sujet dicte de s’éloigner de tout ce qui est de nature à exacerber les phénomènes de crispation et à bannir les méthodes qui aggravent les tensions, tout en veillant à la création d’un climat de détente et de sauvegarde des libertés, de la consolidation des acquis démocratiques, dont le droit à la manifestation pacifique et la liberté de choisir les méthodes de la protestation civile et civilisée ;

7- Partant de l’appartenance du PPS à la Gauche mondiale et donc du fait qu’il fait siennes, par conséquent, toutes les causes justes des peuples à travers le monde, dans une saine tradition qui dure depuis sept décennies et demi, le Congrès réaffirme la fidélité du Parti aux valeurs de liberté, de paix, de démocratie et aux droits humains avec toutes leurs générations.

Il réaffirme également son adhésion à la lutte contre la globalisation sauvage et contre toutes les guerres quels qu’en soient les prétextes et les motifs. Et ce, dans la perspective de l’instauration d’un monde dépourvu de toute hégémonie et de mainmise sur les richesses des peuples, et d’une globalisation alternative, juste et équitable ;

8- Le Xème Congrès national du Parti, tout en enregistrant le grand développement du rayonnement du Parti et son influence grandissante sur la vie politique nationale ainsi que la crédibilité dont il jouit, appelle toutes ses structures provinciales et nationales, ses organisations parallèles et ses secteurs socio-professionnels, ainsi que ses militantes et militants, au Maroc comme dans les pays d’accueil de l’immigration, à accompagner ce renforcement de nos rangs, et ce aussi bien sur le plan organisationnel que celui de l’encadrement idéologique et politique.

Il appelle également à poursuivre l’action, dans un cadre d’unité, de solidarité et de soutien, pour gagner les paris et les défis qui se posent, afin que notre Parti, qui est fortement attaché aux constantes et aux institutions, puisse occuper la place de choix qu’il mérite dans le champ politique national.

Notre pays trouvera, toujours, en notre Parti la disposition permanente, en tant que cadre militant responsable, engagé, sérieux et autonome, qui investit toutes ses potentialités au service des intérêts supérieurs de la Nation.

Bouznika le 12 mai 2018

Related posts

One Comment;

  1. Mokhtar Homman a dit:

    Une résolution où les paragraphes se contredisent irréductiblement. Paragraphe 4 : félicitations pour la politique menée par les Ministres PPS et le bilan positif de leur action (qui est bien entendu solidaire et cohérente avec la politique d’ensemble du Gouvernement, confirmée par l’accord sans réserves du PPS avec le PJD, principal parti du Gouvernement). Paragraphe 5 : constat que la politique du Gouvernement auquel participe le PPS est antipopulaire et aggrave la condition des couches populaires (l’action des Ministres du PPS est donc antipopulaire, comme le démontre la décompensation du prix du carburant, décompensation soutenue par le PPS dans le cadre des « grands équilibres » et reconnue anti populaire par le PPS en Janvier 2013, mais considérée positive par le Congrès). Paragraphe 6 : dénonciation des méthodes répressives du Gouvernement auquel appartient le PPS. Paragraphes 2 et 7 : le PPS se considère un parti de gauche et contre la politique de globalisation (le néolibéralisme), politique qu’il applique « positivement » au sein du Gouvernement. Notons l’absence criante de toute référence de l’appartenance ou d’alliance du PPS à la gauche marocaine (logique puisque le PPS l’a quittée fin 2011), ainsi que l’absence de toute qualification des acteurs politiques et de la correspondante politique d’alliance (à dessein sans doute : impossible de se dire de gauche et avoir pour seul allié la droite néolibérale obscurantiste). Paragraphe 8 : affirmation du développement du rayonnement du PPS contredit par les résultats électoraux (stagnant depuis 2002 puis en baisse depuis 2012), l’opposition des syndicats qui ont appelé à voter contre le PPS (qui s’est opposé aux grèves générales d’Octobre 2014 et Février 2016), les proclamations répétitives d’identification du PPS au PJD (y compris l’appel par le SG à l’électorat de gauche à voter pour le PJD en 2016, alors que jusqu’aux élections de fin 2011 le PJD était considéré comme l’adversaire politique absolu), et la dégradation objective de l’image du PPS dont les membres éminents sont considérés de la même trempe que les autres politiciens. Les contradictions flagrantes entre la réalité de la pratique et les proclamations identitaires sont considérées comme le fruit d’une « haute analyse politique fidèle à l’école du Parti ». Le PPS est donc pour et contre la politique gouvernementale, le PPS est pour et contre l’aggravation de la condition des couches populaires, le PPS est pour et contre la répression des manifestations de mécontentement populaires (auxquelles il ne participe pas, voire s’y oppose comme pour les grèves générales). Schizophrénie flagrante qui ne peut masquer le virage droitier et opportuniste du 10 décembre 2011 (où le Comité Central a voté, sans en avoir le droit, contre les résolutions du VIII Congrès) : les faits sont têtus.

*

*

Top