Des interpellations dans plusieurs villes

Violation de l’état d’urgence et trafic de drogue

Les opérations sécuritaires menées par la préfecture de police de Fès pour assurer le respect de l’état d’urgence sanitaire ont permis l’interpellation de six individus, dont un fonctionnaire de police, et ce pour leur implication présumée dans la violation des mesures qu’impose l’état d’urgence et la gestion de locaux de consommation de chicha sans autorisation.

Les services de sûreté à la ville de Fès avaient entamé les procédures de contrôle de deux cafés, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant que 15 clients qui se trouvaient dans le premier cafè objet du contrôle ne respectaient pas les conditions de distanciation sociale.

Quinze narguilés destinées à la consommation sans autorisation ont été saisies lors de cette opération, ajoute la même source.

Les opérations sécuritaires menées dans le deuxième café ont permis la découverte de dix clients qui ne respectaient pas les conditions de sécurité sanitaire et de prévention imposées pour limiter la propagation de la pandémie du Covid-19, poursuit le communiqué.

Les six individus interpellés ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête préliminaire menées sous la supervision du parquet compétent, ajoute-t-on de même source, notant qu’il s’agit du gérant du premier café, d’un fonctionnaire de police, copropriétaire du deuxième café, ainsi que quatre serveuses qui servaient à leurs clients la chicha sans autorisation et sans prendre les précautions sanitaires nécessaires.

Ces opérations sécuritaires s’inscrivent dans le cadre des efforts déployés par les services de la DGSN pour imposer le respect de l’état d’urgence sanitaire en vue de lutter contre la propagation du coronavirus.

Dans la ville de Marrakech, le service préfectoral de la police judiciaire a déféré, lundi, devant le parquet compétent, quatre individus aux antécédents judiciaires, soupçonnés d’usurpation de fonction régie par la loi et de possession et de trafic de cocaïne et de boissons alcoolisées frelatées.

Cette opération a été menée sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), ajoutant que deux suspects ont été interpellés en flagrant délit de possession de 120 grammes de cocaïne, d’un appareil de communication sans fil similaire à celui utilisé par les services de la police, ainsi qu’un badge de voiture portant l’identité visuelle de la DGSN.

L’opération de perquisition effectuée dans un entrepôt, sis dans la commune « Harbil » près de Marrakech, et appartenant aux deux suspects et géré par le troisième suspect, a abouti à la saisie de plusieurs dizaines de bouteilles de boissons alcoolisées portant de faux timbres et remplies de substances mélangées à un alcool de source inconnue à des fins de commercialisation dans les restaurants et établissements touristiques, et ce en coordination avec le quatrième suspect interpellé à Casablanca, précise la même source.

Trois des suspects ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête préliminaire menée sous la supervision du parquet compétent, tandis que le quatrième mis en cause a été soumis à une enquête préliminaire, avant qu’ils ne soient tous traduits devant la justice lundi matin, indique le communiqué.

Cette opération s’inscrit dans la cadre des efforts déployés par les services de sécurité à l’échelle nationale, afin de lutter contre les infractions relatives à la possession et le trafic de boissons alcoolisées périmées, ou celles qui ne portent pas de vignette fiscale et soumises à des justifications d’origine, conclut la DGSN.

Dans la ville de Nador, les éléments de la sûreté publique du district provincial de sûreté de Nador sont parvenus, lundi, à interpeller un individu âgé de 22 ans aux antécédents judiciaires, soupçonné d’implication dans une affaire de possession et trafic de drogue et psychotropes et de menace à l’aide d’une arme blanche.

Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que le suspect a été interpellé à la suite d’une plainte reçue par les services de police de Nador de la part de deux victimes accusant le suspect de les avoir menacées à l’aide d’une arme blanche après un différend entre eux en raison du mauvais voisinage au quartier « Taouima » à Nador.

L’opération de perquisition effectuée dans le domicile du suspect a abouti à la saisie d’un fusil de chasse, de 32 cartouches, de neuf armes blanches, d’une quantité de comprimés psychotropes de type « ecstasy », d’une cagoule et d’une perruque, en plus de onze téléphones portables et d’une somme d’argent soupçonnée d’être le butin de cette activité criminelle, ajoute la communiqué. Le suspect a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête préliminaire menée sous la supervision du parquet compétent, afin de déterminer tous les tenants et aboutissants de cette affaire, conclut la DGSN.

(MAP)

Étiquettes , ,

Related posts

*

*

Top