Fièvre aphteuse: Encore des cas déclarés dans la région de Rhamna

Alors que le spectre de la grippe porcine H1N1 poursuit sa percée au Maroc ? La maladie de la fièvre aphteuse, maladie réputée légalement contagieuse,  fait toujours sa poussée  dans certaines régions du pays. Hier, de nouveau cas se sont déclarés dans la localité de Had EL Ain, dans la région de Rhamnat.

Le vétérinaire, chef de zone se trouve dans l’obligation de donner  des injections mortelles  aux bovins affectés pour éradiquer le virus. Au même moment la campagne de vaccination se poursuit à grande échelle. La situation est dite maîtrisée pour le moment. L’indemnisation des éleveurs dont les foyers  ont été  touchés démarre doucement.

Après, l’apparition de la maladie dans des foyers à Fquih Bensaleh, Khouribga, sidi Bennour, Tanger, et Kalaat-Sraghna, un nouveau cas de fièvre aphteuse vient d’être déclaré  dans la région de Rhamna et particulièrement à Ras EL Ain.  Selon les informations recueillies auprès de certains éleveurs de vaches importées  qui restent à l’abri de ce virus (suivi  médicale régulier et vaccination préalable) des contaminations  ont été causées dans la région de Kalaat Sraghna et Rhamna  par le commerce des bovins dans certains  souks de la région qui ne sont toujours pas fermer.

Il aura suffit  l’achat de deux veaux non vaccinés  d’un souk hebdomadaire pour contaminer près de 15 autres vaches dans un même foyer et bien d’autres. Ces éleveurs, précisent que les moutons sont moins vulnérables  et arrivent à supporter la maladie contrairement aux vaches. Concernant les tarifs d’indemnisation, l’on précise que le montant de l’indemnité varie selon qu’il s’agisse de vaches importées (27.000 dirhams) l’indemnité des autres races se situe entre 7000 et 15.000 dirhams par tête de bête.   Ces mêmes sources confirment que la procédure d’indemnisation n’est encore enclenchée.

Les autorités compétentes et les services de l’ONSSA restent  mobilisés pour maitriser la situation et éviter de nouvelles pertes. Un  responsable de l’Office, estime d’ailleurs, qu’il est aujourd’hui prématuré de parler de pertes économiques puisque les nombres de foyers atteints  par la fièvre aphteuse reste encore limité.   Il rappelle que chaque année et pendant la même période la campagne de vaccination gratuite est organiser au niveau national.  Il rappelle aussi que l’indemnisation des éleveurs est systématique et assez conséquente (l’équivalent du prix de marché).

Fairouz El Mouden

Related posts

*

*

Top