GP Lalla Meryem et Med Avenir : Des finales prometteuses

Le rideau des deux grands rendez-vous internationaux de tennis, Grand Prix Lalla Meryem et Med Avenir, organisés au Maroc tout au long de cette semaine, tombe ce samedi.

A Rabat, le club USCM des Cheminots a rendez-vous avec une finale prometteuse du GP Lalla Meryem qui a connu, cette année à l’occasion de sa 17e édition, une pléiade de joueuses de renommée mondiale dont la Russe Anastasia Pavlyuchenkova (tête de série N.1 et 16e WTA) et l’Italienne Franceska Schiavone, vainqueur de Roland Garros en 2010 et finaliste en 2011 avant de venir à Marrakech pour remporter l’édition du 2013. L’autre vainqueur en 2016, la Suissesse Timea Bacsinszky (22e WTA et N°2 du tournoi), n’a pas pu conserver son titre en rendant difficilement la raquette au second tour en 3 sets (6-7, 7-5, 7-5) face à l’Américaine Catherine Bellis (59e WTA).

Cette dernière a été éliminée au quart de finale par sa compatriote, Varvara Lepchenko, qui s’est imposée en deux sets (6-3, 6-2).

Pour une place en finale, Lepchenko a rencontré, vendredi, Schiavone qui a eu le mérite de compléter le dernier carré en venant à bout de l’Allemande Maria Tatjana en trois sets (6-1, 4-6, 6-3). La première demi-finale a opposé l’autre joueuse italienne Sara Errani qualifiée au détriment de l’Australienne Daria Gavrilova, en deux sets (7-6, 6-4) à Anastasia Pavlyuchenkova qui a éliminé en l’Américaine Lauren Davis (N.7) en trois sets (6-4, 3-6, 6-3).

Le plateau final promet donc beaucoup pour cette compétition princière qui a déjà tenu ses promesses avec de belles parties de tennis disputées sur de beaux parcours du club des Cheminots. Bonne chance aux finalistes et chapeau à la gagnante de la finale prévue ce samedi à partir de 15h00.

A Casablanca, on a rendez-vous avec la clôture du tournoi international Med Avenir qui est organisé par le COC à l’occasion de sa 30e édition. Après les demi-finales en simples  et les finales en doubles déroulées, vendredi, c’est aujourd’hui qu’on va connaitre les vainqueurs de ce tournoi ITF (Grade 1 et seul en Afrique) qui continue toujours de drainer une bonne partie de relève à l’échelon mondial.

Cette année, le COC est honoré par de jeunes joueuses et joueurs internationaux qui auront certainement leur mot à dire. Nos tenniswomen et tennismen qui étaient engagés avec un grand nombre au départ ont fait l’essentiel dont nos champions en herbe, Yassir Kilani et Diae El Jardi qui sont à féliciter pour leurs parcours honorables. S’ils n’ont pas démérité en quittant la compétition au Cap des quarts, ils doivent s’estimer fiers d’avoir réussi de belles parties tennistiques face à des adversaires plus aguerris. El Jardi, N° 1 du tennis national junior et pièce maîtresse de son club l’ACSA, a confirmé sa progression même si elle a rendu la raquette face à la Chinoise Qinwen Zheng(6/4, 6/1). Dans son entrée en lice, El Jardi a battu la Russe Daria Solovyeva (6/3, 2/6, 6/1) avant de dominer au second match la Britannique Francesca Jones (N°2 du tournoi) sur le score de (6/4, 4/1 abd).

La même satisfaction est à enregistrer  du côté de Yassir Kilani, ce jeune espoir du club Riad qui a été, certes stoppé par le Portugais Daniel Rodriguez (6/4, 6/2) mais qui a eu le mérite de battre des têtes de séries auparavant. Dans sa première sortie, Kilani a battu le Zimbabwéen Sibanda (6/3, 6/2) avant d’enchainer au détriment de l’Américain Cernoch (N°4) en 3 sets (7/5, 1/6, 6/3) et d’épingler à son tableau de chasse l’Argentin Jalif (N°15) également en 3 sets (1/6, 7/6, 6/2).

Voilà pour le parcours de nos représentants, El Jardi et Kilani, qui devront continuer sur leur lancée dans l’espoir de confirmer dans les prochains rendez-vous internationaux et de grignoter plus points à l’échelon international dans leur catégorie avant de passer au niveau des grands…

Le COC, lui, métrite tout simplement un grand chapeau pour avoir réussir son nouveau Med Avenir vers de lendemains meilleurs pour le tennis national…

Rachid Lebchir

Related posts

*

*

Top